Accueil / Actualités / Noël 2015 en France : cette édition n’a pas été la plus chaude

Noël 2015 en France : cette édition n’a pas été la plus chaude

Ce Noël 2015 a été particulièrement doux, mais en regardant avec précision les relevés des années précédentes, les instituts météorologiques ont pu découvrir que cette édition n’était pas la plus chaude pour la France.

Il n’y a malheureusement pas eu de neige pour ce Noël 2015 et c’est dommage, car l’ambiance n’est pas la même. Les températures ont grimpé dans toutes les régions de France et même dans un petit village d’Auvergne (Saint-Priest-des-Champs), le thermomètre est grimpé à 23 degrés en plein soleil. La tendance a donc été identique pour le pays, mais si certains pensent que le réchauffement climatique est responsable de la situation, il pourrait peut-être se tromper.

Un Noël doux, mais aussi chaud que celui de 1997

En effet, la France a connu un Noël encore plus chaud et il faut remonter à 1997 pour constater que les relevés mettent en avant une moyenne de 11.7 degrés pour l’ensemble du pays. Pour cette édition 2015, la moyenne est de 10.93 degrés selon les chiffres de Météo France. Par conséquent, le pays a connu son second Noël le plus chaud avec une baisse de moins un degré. Toutefois, au niveau des normales de saison, elles sont totalement dépassées et parfois de plus de dix degrés. Dans tous les cas, la tendance de ce Noël confirme celle de l’année 2015.

Une météo chaude pour 2015 selon les relevés

En effet, l’été ainsi que l’arrière-saison ont été particulièrement chauds. Par conséquent, l’hiver se trouve dans la continuité de cette ambiance plus douce que prévu. Certains estiment que le réchauffement climatique est en marche, mais cette année n’est pas la seule à avoir affiché de telles températures, car il y a douze ans, le thermomètre était aussi très haut. De plus, un Noël au balcon est peut-être un mauvais signe pour l’année prochaine qui pourrait à contrario se révéler être froide. L’inverse pourrait ainsi se dessiner, car certains paysans ont tendance à dire que Pâques sera bien au chaud à côté de la cheminée.

Un Noël sans neige, Pixabay – minfl3

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Médecin

Fibrose pulmonaire : soulager les patients ciblés par cette maladie incurable

Aujourd’hui débute la semaine mondiale contre la fibrose pulmonaire, une campagne de sensibilisation, d’information soutenue …

Un seul commentaire

  1. 23 ° C en plein soleil !!! Vous parlez là de refroidissement mes amis. Le potentiel de réchauffement solaire en plein hiver doit être au moins de 30 °C vers 13h00, s’il n’y a pas de nuage et à l’abri du vent…
    Ceci étant dit, et d’après les historiens du climat (E. Garnier notamment), ce « type » de début d’hiver a un nom : « l’hyvert de cocut » » ou « l’hiver trahison » car non conforme à la « norme » (ces expressions sont moyen-âgeuses…)
    En tout cas, vous avez raison de dire que le « réchauffement climatique » n’est pas en cause, puisque le phénomène est d’ordre météorologique. On connaît l’explication au regard de la situation météo (froidure sur l’Arctique avec un gros vortex « bloqué »,)

Réagissez !