Accueil / Actualités / Obésité : la chirurgie gastrique favoriserait le risque de suicide

Obésité : la chirurgie gastrique favoriserait le risque de suicide

La chirurgie gastrique représente chez les obèses une solution pour mincir et perdre beaucoup de poids. La méthode aurait un côté néfaste en cas d’obésité, car le risque de suicide semble se décupler.

La chirurgie
La chirurgie

La chirurgie gastrique ou encore bariatrique s’avère être une solution pour réduire la consommation d’aliments. L’objectif premier consiste à diminuer l’appétit pour que la perte de poids soit effective. Si dans la majorité des situations, la pratique est bénéfique, elle s’avère extrêmement nocive pour des patients qui prennent le chemin des tentatives de suicide. En effet, cette opération est parfois perçue comme le dernier recours pour vaincre les maladies liées à l’obésité et retrouver une vie normale.

En cas d’obésité massive, l’échec de la chirurgie gastrique peut être néfaste

Pourtant, si la chirurgie gastrique affiche un taux de réussite intéressant, tous les patients n’atteignent pas leur objectif. Ils perçoivent cela comme un échec et ils pensent sans doute qu’ils n’arriveront pas à perdre du poids. Sur les 8815 personnes qui ont subi un tel acte chirurgical dans l’Ontario, 111 ont été pris en charge pour une tentative de suicide. Les scientifiques qui ont donc scruté les dossiers médicaux estiment que la chirurgie bariatrique, en cas d’échec, est susceptible d’accroître le risque de suicide. Ils ont même été plus loin en précisant que le risque était 50 % plus important.

Les obèses perçoivent la chirurgie bariatrique comme la dernière chance

Les personnes victimes de l’obésité doivent subir un suivi psychologique même avec une chirurgie gastrique. Cette dernière n’est donc pas disponible pour toutes les personnes qui le désirent, car des critères sont à remplir. Les patients ne doivent présenter aucune contre-indication et leur obésité doit être considérée comme massive. De ce fait, l’Indice de Masse Corporelle est généralement situé au-dessus de 40. En parallèle, les obèses auront été invités au préalable à suivre des régimes et si aucune technique ne fonctionne, cette technique pourrait être décidée.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Se raser le maillot

La très en vogue épilation génitale n’est pas dénuée de tous dangers

Un récent sondage révélait que 20% des Françaises avaient adopté l’épilation intégrale. La chasse aux poils pubiens …

Réagissez !