Accueil / Actualités / Obésité : modification du métabolisme en se basant sur les gènes

Obésité : modification du métabolisme en se basant sur les gènes

L’obésité est un véritable fléau et des chercheurs ont constaté qu’il était tout à fait possible de modifier le métabolisme. Pour obtenir ce résultat, il serait nécessaire de se baser sur les gènes. Cette méthode favoriserait la perte de poids sans aucun régime spécifique.

Obésité
Obésité / Crédit Photo : Flickr – Tony Alter

Aux États-Unis et même en France, l’obésité est un problème très grave qui peut conduire à la mort. Certains patients ont recours à la chirurgie et d’autres misent sur des régimes draconiens qui ne garantissent pas toujours d’effets positifs. Des chercheurs ont pu découvrir une méthode qui permet de perdre 50 % du poids sans suivre aucun régime alimentaire ou une quelconque privation. C’est en identifiant un gène spécifique que les scientifiques ont pu modifier le métabolisme chez des rongeurs.

Deux gènes identifiés et l’un favorise l’obésité lorsqu’il s’exprime trop

Les auteurs de cette étude sont formels, les résultats sont spectaculaires, car les souris qui ont été contraintes de subir cette modification ont été beaucoup plus minces. C’est dans la revue New England Journal of Medicine que ces travaux ont été publiés, mais la technique n’a pas été utilisée sur les Hommes. Les chercheurs ont pour l’instant focalisé leur modification du métabolisme sur les souris et des prélèvements de tissus adipeux ont été réalisés. C’est de cette manière qu’ils ont pu découvrir les gènes IRX5 et IRX3.

Modifier le métabolisme en inversant l’exposition d’un gène pour perdre du poids

L’obésité survient lorsqu’un gène a tendance à être surexposé. Dans ce cas de figure, le métabolisme est modifié, le patient garde les graisses et la prise de poids est ainsi favorisée. Impossible de savoir si cette technique porterait ses fruits sur les humains, mais les conclusions sont encourageantes. Il est important de rappeler que l’obésité est présente dans tous les pays. De plus, des prédispositions existent chez 44 % de la population en Europe. Les scientifiques ont donc manipulé la génétique pour que la prise de poids se transforme en perte de graisse.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Enfant

La générosité des internautes va permettre au petit Louis, âgé de cinq ans, d’apprendre à manger normalement

L’histoire du petit Louis, dont vous connaissez peut-être des épisodes, en est presque à son …

Réagissez !