Accueil / Actualités / Oméga 3 : une véritable nécessité pour le cerveau dès le plus jeune âge

Oméga 3 : une véritable nécessité pour le cerveau dès le plus jeune âge

Les adolescents sont friands de la malbouffe, des hamburgers/frites, pourtant pour leur santé mental, ils devraient remplacer ces aliments par des poissons gras, des oléagineux. Peut-on dire que les oméga 3 sont en fait les stars de nos assiettes ? Au vu des nombreuses études sur le sujet, leurs bienfaits sont réels dans les domaines de la cardiologie, de la neurologie. Veiller à des apports suffisants est donc important pour la prévention.

Poissons

Les oméga 3 sont indispensables au bon fonctionnement du cerveau. Certains chercheurs suggèrent qu’une complémentation pourrait servir de traitement en cas de dépression, de troubles bipolaires

Les oméga 3 préviennent le vieillissement des neurones. Les fruits de mer, les poissons gras sont à consommer au moins trois fois par semaine. L’apport peut aussi être complété par de l’huile de colza, des fruits à coques comme les mandes, les noix, également de la mâche. Les acides gras sont de moins en moins dans nos menus. Cette carence a pourtant des effets nocifs sur la santé, des répercussions dommageables sur le cerveau. Les oméga 3 sont bons à tous les âges mais en consommer dès l’enfance peut favoriser une bonne santé physique, mentale. De toute évidence, il n’est jamais trop tard pour prendre de bonnes habitudes alimentaires. Une nouvelle étude réalisée par l’INSERM, l’INRA met en évidence l’intérêt de consommer des oméga 3 dès l’adolescence afin de préserver la santé mentale.

L’alimentation a un vrai rôle à jouer sur la santé, les carences sont à éviter

Les résultats de cette étude ont été publiés dans le Journal of Neuroconscience. Les scientifiques pour mener à bien leur étude ont étudié des souris carencées depuis leur plus jeune âge, ils ont ensuite effectué un lien entre le déséquilibre alimentaire et les troubles mentaux. Notre organisme est incapable de produire des oméga 3, il est donc obligé de les puiser dans l’alimentation. Les troubles cardiovasculaires, les démences, la dépression seraient issus en partie de carence dès l’adolescence. Les chercheurs ont pu constater ces éléments en étudiant le comportement des souris dont l’apport en oméga 3 était très insuffisant. La nutrition est importante pour se garder en meilleure santé. Une alimentation diversifiée, riche en nutriments, en vitamines, en oméga 3 peut contribuer à des fonctions cérébrales plus performantes, un comportement plus optimum, bien se nourrir, c’est  aussi vivre mieux, plus longtemps.

Poissons, Pixabay – falco

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Réagissez !