Accueil / Actualités / Ourse polaire des États-Unis : le Zoo a été obligé de la tuer

Ourse polaire des États-Unis : le Zoo a été obligé de la tuer

Cette ourse fut la vedette la plus appréciée et la plus célèbre du zoo de Philadelphie qui est situé à l’est des États-Unis, sa popularité a duré près de 30 ans. Son état de santé s’était au cours des deux dernières semaines dégradé assez rapidement, les responsables du zoo se sont résignés à regret à procéder à une euthanasie.

Ours polaire
Ours polaire / Crédit Photo : Picabay – IMAGE-WS

Cette femelle ourse polaire âgée de 34 ans avait durant près de trente années apporté du plaisir et de la joie à tous les visiteurs du zoo. Les ours polaires sont de plus en plus menacés par le réchauffement climatique et par la disparition grandissante des glaciers, leur mode de vie en milieu naturel est fortement menacé depuis déjà plusieurs années et leur survie est de plus en plus difficile. Cette ourse polaire surnommée « Klondike » a été pendant plus de trois décennies l’attraction forte du zoo et elle fut également une merveilleuse ambassadrice de sa race. Elle était née en 1980 dans le parc animalier du Bronk, elle fut pensionnaire du zoo de Philadelphie à partir de 1981. Elles étaient deux ourses polaires dans ce zoo, l’autre âgée de 34 ans va se retrouver seule dans son bassin.

Cette ourse polaire des Etats-Unis était âgée de 34 ans

Les ours polaires sont les plus grands mammifères carnivores des régions arctiques, ils sont tout en haut de la chaîne alimentaire, ils chassent leur nourriture aussi bien sur terre que dans l’eau, ils ne vivent que sur la banquise autour du pôle Nord et au bord de l’océan Arctique. L’espèce est malheureusement en danger, les Inuits les chassent toujours pour leur survie. Les ours polaires sont très reconnaissables par leur fourrure blanche immaculée, sous son pelage, sa peau est totalement noire ce qui le protège en absorbant l’énergie lumineuse, son espérance de vie est d’environ 25 ans, les ours polaires ne seraient plus que 20 à 25.000 animaux.

Une décision difficile d’euthanasier Klondike pour abréger ses souffrances

« Klondike » était depuis quelques semaines malade, elle avait selon les responsables du zoo du mal à se tenir sur ses pattes, l’abattre a été très difficile, mais cette décision a été prise avec beaucoup d’humanité pour ne pas prolonger sa souffrance.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Seniors

Canada : unis par le mariage depuis 75 ans, ils s’éteignent à quelques heures d’intervalle

C’est une histoire d’amour, inaugurée durant la Seconde Guerre mondiale, qui aura duré pas moins …

Réagissez !