LOADING

Type to search

Paludisme : Roll Back Malaria demande 100 milliards de dollars pour le stopper

2 années ago
Share

Le Paludisme que l’on nomme également malaria est une cause majeure de décès sur le continent africain. Roll Back Malaria partage un communiqué dans lequel les recommandations par l’OMS sont faites pour l’éradiquer.

Un moustique à l'origine du Paludisme

Un moustique à l’origine du Paludisme / Crédit Photo : Pixabay – nuzree

Le Paludisme est toujours responsable d’une multitude de décès dans le monde entier et surtout en Afrique où la concentration de malades est plus importante. Les efforts ont tout de même permis de repousser la maladie, mais la transmission par le moustique est toujours présente. Roll Back Malaria révèle les conclusions d’un rapport publié par le Partenarait RBM, les experts ont précisé qu’il fallait une importante somme d’argent pour que le Paludisme soit enfin conjugué au passé.

Le paludisme pourrait être quasiment vaincu d’ici 20130

En effet, après maintes expertises, pour que la maladie ne soit plus d’actualité en 2030, il faudra injecter 100 milliards de dollars. L’éradication ne serait pas totale, mais 90 % des infections par le paludisme seraient ainsi stoppées. L’argent semble donc être une priorité pour stopper la propagation de cette maladie qui a fait 627 000 morts en 2012. Généralement, ce sont les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans qui sont principalement touchés par cette maladie qui atteint près de 207 millions de personnes. Il faut savoir que le mode de transmission s’effectue par le moustique femelle et surtout au cours de la nuit.

La chute du financement favorise la propagation du paludisme

Il faut savoir que cet insecte est porteur de la maladie et il peut ainsi contaminer maintes personnes jusqu’à son décès. C’est pour cette raison qu’il est très difficile de lutter contre le paludisme dont 90 % des cas se trouvent en Afrique. L’objectif de Roll Back Malaria est donc important, mais il pourrait être réalisable. Toutefois, une baisse du financement international a été observée alors qu’un pic de 2.7 milliards de dollars américains était référencé en 2013. Selon le communiqué, cette chute freine l’avancée de la lutte contre le paludisme et entache les progrès préalablement obtenus.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *