Accueil / Actualités / Panama : le virus Zika entraîne pour la première fois la mort d’un nouveau-né

Panama : le virus Zika entraîne pour la première fois la mort d’un nouveau-né

Les autorités sanitaires panaméennes ont eu la tristesse d’annoncer le 18 mars 2016,  le premier cas de décès recensé au monde d’un nouveau-né atteint de microcéphalie, cette malformation crânienne synonyme de retard cérébral, dont la corrélation avec le virus Zika est fortement soupçonnée : sa mère était asymptomatique (elle n’était sujette à aucun des maux de type grippal qui laissent deviner la maladie consécutive à la piqûre du tristement célèbre moustique-tigre) et il aura fallu attendre l’analyse de son cordon ombilical pour révéler sa contamination au décidément terrible virus Zika.

Deux nouveaux coups durs assénés par le virus :  presque toute l’Amérique sera sous son joug et un bébé atteint de microcéphalie est mort-né au Panama

Le Panama, occupant une position stratégique en Amérique centrale, passerelle entre deux océans, entre l’Amérique latine et l’Amérique du nord, a décrété l’état d’urgence sanitaire, au mois de février dernier, afin de cibler et d’endiguer l’épidémie. Ce drame est ainsi un immense coup dur face à une mobilisation hors normes et la question qui court sur toutes les lèvres est : sera-t-il appelé à se répéter ? Nous espérons que ce ne sera qu’un cas isolé. Il arrive de plus de concert avec des prévisions épidémiologiques alarmantes de l’OMS, qui annonce le triomphe sur l’ensemble du continent américain du virus Zika, à l’exception, pouvant surprendre, du Canada et du Chili.

Le Panama, qui avait déjà déclaré un état d’urgence, s’attendait à un tel risque, qui s’est hélas inscrit dans la réalité, pour notre plus grande inquiétude

« Cette nouvelle nous attriste, mais on nous avait malheureusement informés que ce n’était qu’une question de temps », a signalé Itza Barahona, l’une des responsables du ministère de la Santé panaméen. Si la confirmation indéniable concernant la relation entre le virus Zika et les cas de microcéphalies chez les nouveaux-nés, reste à étayer solidement, les scientifiques ont déjà apporté la preuve d’un lien indubitable entre la déferlante épidémique et le syndrome de Guillain-Barré. Trois femmes enceintes ont infectés par le virus et recensées au Panama. Elles seront sous le coup, probablement, d’une surveillance médicale renforcée, tout au long de leur grossesse.

Un moustique tigre, Pixabay – nuzree

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Un soda

Sexualité au top : quels sont les aliments à éviter car nuisibles à la libido ?

Vous ne le saviez peut-être pas, mais si vous avez l’intention de faire l’amour, certains …

Réagissez !