Accueil / Actualités / Papillomavirus, le haut conseil de santé publique affirme que le vaccin doit être proposé aux hommes homosexuels

Papillomavirus, le haut conseil de santé publique affirme que le vaccin doit être proposé aux hommes homosexuels

Les papillomavirus humains sont responsables, notamment, du cancer du col de l’utérus. Le vaccin offre pourtant la meilleure protection aux jeunes filles et aux jeunes hommes de 11 à 12 ans avant qu’ils ne deviennent sexuellement actifs.

L’impact du papillomavirus sur les hommes et les femmes

Parmi la population masculine homosexuelle, les personnes séropositives sont particulièrement vulnérables aux papillomavirus (HPV), le haut conseil de santé publique (HCSP) estime qu’il est grand temps de mettre en place une campagne d’informations afin de s’assurer que l’utilité de ce vaccin soit enfin reconnue et qu’il peut sauver des vies. Cette décision est grandement motivée par une importante exposition aux virus, il existe plus de 150 types de papillomavirus, 40 d’entre eux peuvent directement infecter les organes génitaux de l’homme et de la femme.

La population masculine homosexuelle est largement concernée

En ce qui concerne les infections de l’homme, les manifestations se situent soit par des lésions cancéreuses ou des cancers. Le haut conseil de santé conseille vivement que le vaccin soit proposé gratuitement dans les centres d’informations, de dépistage, de diagnostics et dans les centres publics de vaccination. L’augmentation de la couverture vaccinale des jeunes filles reste cependant la priorité du HCSP. Des chiffres révèlent que l’infection par le HPV est plus forte pour la population masculine homosexuelle 64% et 24,8% pour les hétérosexuels.

Deux sortes de papillomavirus à connaitre

Le cancer anal reste rare en France, mais malheureusement il a tendance à progresser. On distingue deux grandes familles de papillomavirus, ceux qui infectent les muqueuses et ceux de la peau. Il peut rester silencieux durant plusieurs mois, et même des années. A ce stade, il n’est pas contagieux. Ils se transmettent par contact direct, peau contre peau, muqueuse contre muqueuse avec une personne infectée, cela se produit le plus souvent lors des rapports intimes avec pénétration ou pratiques orales.

La transmission indirecte par des objets est possible, mais cela reste très rare. Dans certains cas, le HPV peut être transmis à l’enfant lors de la naissance par la mère si l’infection est avérée. Il est recommandé d’effectuer régulièrement des frottis chez les femmes entre 25 et 65 ans même vaccinées. L’OMS recommande la vaccination dès l’âge de 9 ans. Au 31 décembre 2014, la couverture vaccinale était de 17,6% chez les filles de moins de 15 ans, très loin des 60% conseillée par le plan cancer.

Vaccin, Pixabay – PublicDomainPictures

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Huile

De l’huile dans les bras, un jeune Russe inquiète les réseaux

Ce jeune homme, ancien militaire affiche sa musculature impressionnante sur les réseaux sociaux. Des biceps …

Réagissez !