LOADING

Type to search

Parents : le 1er enfant dégrade le bonheur

2 années ago
Share

Les parents qui ont un premier enfant voient leur bonheur diminuer après son arrivée. Cette conclusion a été faite lors d’une étude par les chercheurs de l’Institut des recherches démographiques situés en Allemagne.

Famille

Famille / Crédit Photo : Pixabay – jill111

Dans ce pays de l’Union européenne, plus de 2000 personnes ont été questionnées sur l’état de leur bonheur après l’arrivée du premier enfant. Avec une note sur dix, les parents devaient donc évaluer la qualité de leur vie et les résultats montrent que le moral n’est pas au beau fixe. D’autres recherches devraient être effectuées pour émettre une généralité, car tous les parents ne voient pas leur bonheur diminuer lors de cette première naissance, le contraire peut même se produire.

70 % des sondés ne sont pas heureux lorsqu’ils deviennent des parents

Les statistiques sont tout de même glaçantes, car 70 % des parents questionnés précisent qu’ils ont été malheureux lors de la venue au monde de leur premier enfant. Dans ce cas de figure, le bonheur est même davantage entaché que lors de la perte d’un emploi ou même du décès du conjoint. En parallèle, ces statistiques pourraient expliquer les raisons pour lesquelles, les allemands ont un taux de natalité très bas par rapport à d’autres pays d’Europe. Toutefois, les auteurs de l’étude qui a été partagée dans la revue Demography, Mikko Myrskylä et Rachel Margolis ne donnent pas vraiment d’explications sur ce fait.

Une nette baisse du moral lorsque le 1er enfant vient au monde

En accordant une attention particulière à la note donnée avant et après la naissance, les faits sont encore plus surprenants. En effet, une grande partie des parents affichaient 7.4/10 pour qualifier leur bonheur avant le premier enfant. Lorsque ce dernier vient chambouler leur quotidien et s’ajouter à la famille, la note connait une brutale chute puisqu’elle atteint 1.6/10. La raison pour laquelle les chiffres seraient aussi hauts est liée à l’accroissement du stress et la diminution de la liberté.

1 Comments

  1. Bandé 19 août 2015

    Il faut être malade, fou ou idiot pour avoir une telle réponse ou même pour faire un sondage dans ce sens. Et qu’est ce que cela nous apporte ?? N’ ayons plus des enfants pour être heureux? Quel bonheur ?? Celui égoïste ?? La société devient folle. Je suis dégoûté…

    Répondre

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *