Accueil / Actualités / Paris plages, la facture du sable ne correspondrait pas au tarif annoncé par la mairie

Paris plages, la facture du sable ne correspondrait pas au tarif annoncé par la mairie

Cette manifestation qui remporte un vif succès chaque année dans la capitale coûterait bien plus cher que la note présentée par la mairie. Selon un rapport des comptes de l’Ile de France qui reste confidentiel et publié par « le Point », la somme consacrée à Paris plages serait trois fois plus élevée que celle que la mairie a annoncée pour l’année 2013, 4,8 millions d’euros au lieu des 1,5 million d’euros déclarés pour l’organisation de cette manifestation très appréciée par les Parisiens qui ne peuvent pas partir en vacances et les touristes de passage dans la capitale.

Cet évènement a été crée pour la première fois il y a de cela plus treize ans en 2002 par Bernard Delanoé. Paris plages se veut avant tout un endroit de détente, de vacances, de rassemblement, de jeux pour les enfants, en fait un endroit « populaire ». Mais selon la Cour des comptes, tout n’est pas aussi rose que cela peut paraître et surtout en matière de budget, la facture serait en définitive bien plus lourde que celle annoncée par la mairie de Paris, cette dernière a voulu justifier cette disparité en signifiant que « les coûts de l’intervention de ses personnels ne sauraient pas intégré dans le bilan financier global de l’opération »comme le rapporte Les Echos.

Pour Paris plages, les dépenses sont pointées du doigt

La mairie de Paris comme le signifie le quotidien « Le Point » aurait signé des accords avec des partenaires qui subviennent en partie aux dépenses de Paris plages. Cet évènement qui est une opération très plébiscitée et de plus en plus au fil des années s’est même développé pour s’étendre jusqu’au bassin de la Villette, un quartier très populaire de la capitale. L’ancien maire voulait cet endroit gratuit et convivial, un espace qui réunit tous ceux qui ne partent pas en vacances.

5000 tonnes de sable sont nécessaire pour Paris plages

L’édition aurait donc coûté plus cher que la mairie aurait voulu le laisser entendre. Paris plages représente chaque année un espace de showroom pour toutes les marques et les manifestations, mais tout cela reste dans la solidarité. Chaque année, c’est plus de 5000 tonnes de sable qui sont nécessaires à la construction des plages. Des milliers de visiteurs défilent durant les deux mois d’été, une façon d’oublier peut-être que partir en vacances peut représenter un budget que de nombreuses personnes n’ont plus.

Sable, Pixabay – Arbol

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Squelette

Ostéoporose : sous-diagnostiquée, celle maladie est dangereuse

En Europe, l’ostéoporose touche près de 21 millions de femmes de plus de 50 ans …

Réagissez !