LOADING

Type to search

Tags:

Pendentifs énergétiques : une radioactivité 10 000 fois plus importante

2 années ago
Share

À propos des pendentifs énergétiques, le CRIIRAD a fait une découverte stupéfiante et même inquiétante. Les relevés ont montré que la concentration en radioactivité pouvait être 10 000 fois plus élevée, ce qui entraîne un risque pour la santé.

L’uranium 238 et le thorium 232 ont été retrouvés et les concentrations sont capables de faire bondir de nombreux porteurs. Ils sont sans doute peu nombreux à savoir que les concentrations radioactivités peuvent être 100 fois plus élevées que celles obtenues lors de l’étude des sols. Toutefois, des données ont permis de constater que ce chiffre pouvait atteindre 10 000, ce qui provoque ainsi des désagréments pour la santé.

Des pendentifs énergétiques destinés aussi bien à des adultes qu’à des enfants

Les pendentifs énergétiques sont portés par les adultes, mais aussi par les enfants, ce qui accroît les interrogations. Faut-il acquérir ces produits ? La CRIIRAD met donc en garde grâce à un communiqué publié par l’association sur son site internet. Cette dernière précise que le risque de santé est avéré et le rendu est donc l’opposé de celui escompté. En effet, ces fameux pendentifs ont pour vocation d’aider les consommateurs notamment en optimisant leur santé ou leur confort. Du côté des enfants, ils sont vendus pour les rendre attentifs et plus performants.

Une irradiation de la peau possible qui n’est pas empêchée par un vêtement

La CRIIRAD a tenté de savoir si un vêtement était susceptible de protéger le porteur, la réponse est malheureusement négative. En effet, ils n’ont pas la capacité de repousser la radioactivité et l’épiderme est donc en contact avec ces produits qui ont tendance à être vendus de manière illégale. Il est donc important, voire primordiale d’être rigoureux face à un tel pendentif énergétique qui sera susceptible d’apporter bien plus de problèmes que de bienfaits. Pour obtenir ces conclusions, l’association a étudié 5 références et le risque premier concerne l’irradiation de la peau.

Radioactivité, Pixabay – geralt

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *