Accueil / Actualités / La pénétration n’est pas exclusive : les femmes seraient plus clitoridiennes que vaginales

La pénétration n’est pas exclusive : les femmes seraient plus clitoridiennes que vaginales

Une récente étude dévoile que seules 18,4% des femmes sont pleinement satisfaites, sur le plan de l’exaltation des sens, d’une stimulation vaginale. Pour les 71,6% restantes, il leur faudrait une stimulation clitoridienne complémentaire à la stimulation vaginale pour atteindre le septième ciel. Celle-ci serait même indispensable pour 36% des sondées sinon tout orgasme apparaît inaccessible.

Sexe

36% des femmes sont très demandeuses d’une stimulation clitoridienne qui serait indispensable pour avoir un orgasme

Le but de l’étude, relayée par Sex&Marital Therapy  était d’évaluer, dans un échantillon probabiliste américain de femmes, des expériences liées à l’orgasme, au plaisir sexuel et au toucher génital. En juin 2015, ce sont 1 055 femmes âgées de 18 à 94 ans du représentant américain GfK KnowledgePanel qui ont complété un sondage confidentiel avec Internet comme support de collecte de leurs expériences sexuelles confidentielles et leurs ressentis à la fois physiques et psychologique. Le sexe met en éveil également notre cerveau. Les hormones du désir (la dopamine) ainsi que les hormones du plaisir (les endorphines) ont pour siège ce dernier.

Alors que 18,4% des femmes ont signalé que les rapports sexuels (entendons par ces derniers, la stimulation vaginale) se révélaient suffisants pour atteindre l’orgasme, notons avec soin que 36,6% ont déclaré que la stimulation clitoridienne était nécessaire pour l’orgasme pendant les rapports sexuels, et 36% supplémentaires ont indiqué que, même si la stimulation clitoridienne n’était pas nécessaire, leur orgasme se sent mieux si leur clitoris est stimulé pendant les rapports sexuels. Bref, messieurs, ne négligez pas le clitoris de votre partenaire féminine qui vous en saura gré avec assurément un orgasme à la clé : vous passerez pour un amant expert.

Qu’est-ce que le clitoris ? Quelles sont les clés pour s’ouvrir les portes d’une stimulation clitoridienne étant des plus réussies ?

Le clitoris, pré carré féminin, est un organe de petite taille fait de tissus érectiles et qui joue un rôle important dans l’orgasme féminin. Il est composé d’une petite tige et d’un gland situé à l’extrémité du clitoris. La tige du clitoris est revêtue d’un capuchon : seul le gland est visible, il ressemble à une petite boule. Le tissu érectile du clitoris, comme celui du pénis, est composé de corps caverneux qui se remplissent de sang et se durcissent sous les stimulations érotiques. Le clitoris, il convient de le spécifier car cette réalité a longtemps été occulté, est le seul organe conçu exclusivement pour le plaisir. Sa réhabilitation se révèle pleinement justifiée.

Comme tout vient à point à qui sait attendre, ne vous précipitez pas sur le clitoris de votre partenaire comme un sauvage. Vive la délicatesse ! En effet, pour que le clitoris déploie tout son attirail de plaisir et sorte pour s’offrir à vous, il faut d’abord ne surtout pas négliger les indispensables préliminaires (caresses, baisers, sollicitation des zones érogènes secondaires). Lorsque le moment vous paraît le plus propice, passez à une douce offensive (surtout n’oubliez pas que le clitoris est doté d’environ 8000 terminaisons nerveuses et qu’il n’a ainsi pas besoin qu’on y mette toute sa force pour qu’il réagisse)…Il est autant réceptif au plaisir qu’à la douleur.

Sexe, Pixabay – stokpic

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Précarité

La précarité reste un frein aux soins, ce 17 octobre est marqué par la journée mondiale de refus de la misère

Malheureusement, la précarité n’a cessé de croître ces dernières années, malgré les progrès, tous ceux …

Réagissez !