Accueil / Actualités / Péridurale : le choix des femmes n’est pas toujours respecté par les médecins

Péridurale : le choix des femmes n’est pas toujours respecté par les médecins

La péridurale est un acte nécessaire pour des femmes, alors que d’autres aimeraient s’en passer. Ces futures mamans ne seraient pas toujours écoutées par les professionnels de la Santé. Par conséquent, l’acte est réalisé des milliers de fois.

Grossesse
Grossesse / Crédit Photo : Pixabay – ekseaborn0

L’accouchement sera le plus beau jour dans la vie d’une femme alors qu’il représentera un véritable cauchemar pour d’autres mamans. Ces dernières feront parfois le choix de la péridurale qui a l’avantage de stopper le ressenti des douleurs. Des enfants viennent au monde rapidement comme une lettre à la poste, mais la situation est très longue à certaines reprises. Pendant plusieurs heures, la maman est victime de douloureuses contractions qui sont indéfinissables tellement la douleur est élevée.

52 % des patientes qui disent non ont tout de même la péridurale

Des futures mamans n’ont toutefois pas l’intention d’avoir recours à la péridurale, mais dans ce cas de figure, la volonté n’est pas toujours respectée par les médecins. 52 % des femmes qui ont refusé cette anesthésie auront tout de même droit à l’intervention. En se plongeant dans les statistiques, l’INSERM a pu mettre en avant des chiffres qui sont assez inquiétants notamment lorsque l’on sait que le désir d’un patient doit être respecté comme le mentionne le code de la santé publique. La théorie ne se réalise pas toujours comme le montre la nouvelle enquête relayée le 24 août dernier.

Une surcharge de travail parfois à l’origine de la péridurale

Sur 14 600 femmes qui ont donné la vie en France, 77 % d’entre elles ont subi une péridurale et une explication est cherchée. Pourquoi les professionnels de la santé ne respectent-ils pas la volonté des futures mamans ? Certaines sages-femmes décident de procéder à l’anesthésie dans l’urgence lorsque les douleurs sont au rendez-vous, car une patiente qui n’a pas subi les contractions avant l’accouchement se sent parfois capable d’affronter la situation, mais la donne change lorsque le moment arrive. En parallèle, une surcharge de travail peut ainsi expliquer le recours à la péridurale.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Réagissez !