Accueil / Actualités / Pesticides vs Greenpeace : une réelle dangerosité de ces produits

Pesticides vs Greenpeace : une réelle dangerosité de ces produits

Les pesticides selon Greenpeace sèment le trouble dans le monde de la santé. L’ONG se penche sur la dangerosité de ces substances.

Pesticide
Pesticide

Les pesticides sont nocifs pour la santé et de nombreuses études ont déjà mis en avant ces problèmes. Aujourd’hui, certains professionnels n’hésitent pas à utiliser des produits qui peuvent être à l’origine de véritables troubles. Ils sont nombreux à révéler qu’il est impossible de cultiver sans quelques produits, mais ils sont tous d’accord pour estimer que le raisonnable doit être au rendez-vous. Greenpeace s’attaque en parallèle une nouvelle fois à ces produits dans un rapport publié sur son site Internet et l’ONG pointe du doigt les points négatifs.

Pour Greenpeace, les pesticides sont problématiques

Greenpeace dresse un constat consternant en précisant que les terres du monde entier ont été poussées à leur maximum pour produire de plus en plus. Cela a eu une répercussion sur la qualité et pour optimiser celles-ci, les pesticides ont vu le jour. Les professionnels traitent leurs cultures à coups d’engrais et les pesticides de synthèse sont critiqués par l’ONG. Ils ont envahi le secteur depuis les années 50 et la dangerosité n’est pas à mettre de côté. En effet, les produits sont problématiques, car ils sont utilisés massivement et parce que les substances qui les composent sont nocives.

Les pesticides impactent les êtres vivants

Greenpeace estime que certains résidus de pesticides désormais interdits ne se sont toujours pas dégradés et il en reste dans l’environnement. Dans ce long rapport, l’ONG aborde donc tous les sujets comme les différentes voies d’exposition, les pesticides dans le secteur de l’agriculture et la vulnérabilité des personnes. En effet, Greenpeace révèle que ces substances sont nocives pour le système nerveux, immunitaire, hormonal et une exposition in utero est dangereuse. Toutefois, l’être humain n’est pas le seul impacté, car l’habitat sauvage est également concerné. Des espèces ont subi un déclin considérable à cause des pesticides.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Une bactérie

Madagascar : l’épidémie de peste ne cesse de progresser avec désormais 80 morts à déplorer

La peste (essentiellement pulmonaire) se propage d’une façon épidémique particulièrement fulgurante à Madagascar ; le …

Réagissez !