Accueil / Actualités / Pétards du 14 juillet : ils peuvent conduire aux urgences

Pétards du 14 juillet : ils peuvent conduire aux urgences

Les pétards du 14 juillet s’invitent dans tous les quartiers en fête, mais les dangers sont parfois négligés. Des personnes sont susceptibles d’être transportées à l’hôpital, car toutes les années, des drames se produisent.

Les pétards pour le 14 juillet
Les pétards pour le 14 juillet / Crédit Photo : Pixabay – PublicDomainPictures

La fête nationale est célébrée un peu partout en France, depuis hier au soir les bals et les feux d’artifice sont au programme de bien des régions, mais comme toutes les années à cette même période les services d’urgence et les chirurgiens restent en alerte.

Les pétards du 14 juillet font des blessés et même des morts

Cette année, la société française de chirurgie orthopédique et de traumatologique (SOFCOT) vient de lancer un appel pour qu’enfin des mesures concrètes soient prises pour que les accidents qui surviennent lors des fêtes comme le 14 juillet et celles de fin d’année soient mieux encadrés, qu’une réglementation soit mise en place et qu’une loi soit mise en place pour que la commercialisation et la labellisation soient mieux définies pour qu’enfin les accidents cessent. Depuis 2000, six personnes ont perdu la vie, mais il faut ajouter à ces chiffres dramatiques de nombreux blessés plus ou moins graves, pour le 14 juillet 2012, une trentaine de blessés ont été recensés rien que sur la ville de Paris.

Des blessures plus ou moins graves jusqu’à l’amputation

Les services de chirurgie sont comme toutes les années à la même époque en attente de nouveaux blessés, les parties du corps qui sont les plus exposées sont les mains avant tout, mais aussi les yeux qui subissent de graves brûlures. Certaines blessures ont besoin de chirurgie réparatrice, les tissus des chairs peuvent présenter des brûlures qui peuvent entraîner une surinfection. Certains blessés se retrouvent parfois amputés d’une main ou de plusieurs doigts selon la gravité de la blessure.

Les pétards du 14 juillet sont déclinés en quatre catégories

Toutes ces maladresses peuvent entacher la vie professionnelle, car le handicap peut se révéler important, tous les jeunes qui utilisent ces pétards ont souvent leurs vies gâchées et cela est souvent dû à une mauvaise utilisation des feux d’artifice et parfois le matériel acheté est défectueux. Il existe des réglementations bien précises, les pétards doivent impérativement porter la mention CE, les feux de catégorie 1 sont interdits au moins de 12 ans, la catégorie 2 et 3 sont interdits au moins de 18 ans et la catégorie 4 est réservée exclusivement aux professionnels. Les feux d’artifice sont théoriquement interdits à la vente, mais cela n’empêche pas les jeunes de s’en procurer par des moyens détournés.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Chauve-souris

Drôme : une chauve-souris diagnostiquée comme atteinte de la rage

Le denier cas humain de la rage, en France, plus particulièrement en Guyane, remonte à …

Réagissez !