Discuter avec un enfant

Philosopher avec les enfants peut aider à changer le monde

Cette phrase n’est pas d’un grand philosophe, mais d’un enfant d’une école primaire de Pantin. Durant plus d’un an, cet enfant et ses camarades de classe ont assisté à des ateliers de philo dispensés par un sociologue, auteur de best sellers, Frédéric Lenoir. Il a également fondé avec Martine Roussel Adam une association « Savoir être et vivre ensemble » qui a formé plus de 4000 enseignants.

Développer une pensée créative et critique

De plus en plus d’enseignants introduisent la philosophie dans les pratiques à l’école. Des ateliers philo voient le jour un peu partout en France. A-t-elle un réel bienfait pour les enfants ? Ces ateliers avec les jeunes en fait sont des moments d’expression, de liberté. Ce n’est en aucun cas du bavardage, mais une vraie pensée intellectuelle. Le propre de la philosophie est qu’il n’y a pas de réponse. Les enfants sont confrontés avec elle à la complexité de tout ce qui les entoure. Le but, aiguiser la réflexion et l’esprit critique dès le plus jeune âge tout en apprenant le dialogue et la tolérance.

Une aptitude à l’étonnement

Les enfants ont une vraie volonté de comprendre et c’est un premier pas vers la philosophie. Il est nécessaire de commencer tôt, car apprendre à penser, c’est difficile. La philosophie pour enfant est une pratique contemporaine. Il s’agissait en effet de la sortir de la classe de terminale, de l’université pour l’intégrer à l’école primaire. À partir de 6/7 ans, le cortex préfrontal du cerveau se développe permettant ainsi aux enfants de laisser libre cours à leurs pensées. Le rôle de l’enseignant est avant tout de canaliser l’attention des élèves. Ils vont ensemble choisir un sujet, la mort, la vérité, le mensonge, les sentiments et la parole va circuler entre eux. Le but n’est pas d’effrayer, mais de recueillir des réflexions.

On débat sereinement avec les enfants

Les enfants possèdent une grande capacité de réflexion. Elle ne demande qu’à être sollicitée. Ils sont très lucides, mais ils peuvent aussi être plus graves comme le souligne le sociologue relayé par le HuffPost. La peur de la mort, la pollution sont chez eux des sujets omniprésents. Ils sont réalistes et optimistes par nature. Ils veulent changer le monde. Les bienfaits de la philosophie sont multiples pour l’enfant, capacité d’écoute, gestion du conflit, tolérance, ouverture d’esprit. En apprenant à écouter les autres, la violence scolaire diminue. Les parents des enfants qui ont suivi ce genre d’ateliers ont remarqué que leur progéniture avait compris beaucoup de choses jusqu’à lors abstraites. Les enfants apprennent à discerner le vrai du faux et vont ainsi pouvoir lutter contre les fake news, la radicalisation religieuse. Le sociologue poursuit en mettant en évidence que l’actualité est pour l’enfant source d’angoisse, d’où la nécessité de ces ateliers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *