Accueil / Actualités / Pilule du lendemain : l’efficacité n’est pas entachée par le poids

Pilule du lendemain : l’efficacité n’est pas entachée par le poids

L’efficacité de la pilule du lendemain n’est pas entachée par le surpoids ou l’obésité. Une étude a contré les résultats d’une précédente enquête.

Photo d'illustration d'une pilule contraceptive
[/media-credit] Photo d’illustration d’une pilule contraceptive
La pilule du lendemain est importante lorsque deux personnes ont eu des relations sexuelles non protégées. Pour éviter une grossesse après le passage à l’acte, cette méthode est la seule qui s’avère être efficace. Toutefois, un problème avait été énoncé via une étude puisqu’elle révélait que l’efficacité n’était pas optimisée pour les personnes souffrant de surpoids ou d’obésité. Ainsi, les femmes qui pèseraient plus de 75 kg ne bénéficieraient pas d’une contraception urgente efficace. Il faut toutefois noter qu’il existe aujourd’hui de nombreux modes pour se protéger avant et pendant les relations sexuelles.

L’EMA s’intéresse à la pilule du lendemain et au poids

Avant d’avoir recours à la pilule du lendemain, il est donc recommandé d’utiliser le stérilet, un implant, une pilule classique ou encore un préservatif. Toutefois, un oubli peut être référencé, mais cette pilule reste une méthode urgente, les femmes ne doivent donc pas miser sur ce moyen constamment. Comme les résultats de cette enquête s’avéraient être problématiques, l’EMA (Agence Européenne du Médicament) a mené son étude pour tenter de connaitre l’efficacité de l’acétate d’ulipristal (elleOne) et du lévonorgestrel (Norvelo) sur les personnes de fortes corpulences.

La pilule du lendemain est efficace pour un IMC supérieur à 25

La nouvelle étude a contré les résultats de la précédente, car les conclusions mettent en valeur un degré d’efficacité similaire. Les femmes qui souffrent d’obésité ou de surpoids ne bénéficient donc pas d’une diminution de l’efficacité. L’EMA a révélé que les informations étaient « trop limitées et pas suffisamment solides ». L’Agence n’a donc pas pu obtenir la même conclusion que la précédente étude réalisée il y a plus d’un an. L’effet contraceptif n’est par conséquent pas réduit si le poids est supérieur à 75 kg ou si l’indice de masse corporelle est au-dessus de 25. Pour calculer ce dernier, il suffit de diviser le poids par la taille au carré.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Réagissez !