Accueil / Actualités / La pilule du lendemain est délivrable plus facilement pour les adolescentes scolarisées

La pilule du lendemain est délivrable plus facilement pour les adolescentes scolarisées

Les infirmières scolaires officiant dans les collèges et les lycées vont être autorisées à délivrer avec plus de facilité la pilule, parfois indispensable, du lendemain aux jeunes filles ayant eu une conduite à risques avec un rapport sexuel non protégé. Rappelons que ce moyen de contraception orale est en vente libre, également pour les mineures, ce en effectuant tout simplement un retrait gratuit en pharmacie, depuis 1999. Un décret, paru samedi au journal Officiel, spécifie les modalités simplifiées de délivrance de la contraception d’urgence, conformément aux dispositions ayant été inscrites, dans le cadre de la loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016. Une révolution ?

Pilule

Un décret qui acte d’un accès facilité à la pilule du lendemain pour les élèves mineures et majeures

Selon un communiqué officiel émanant de notre ministre de la Santé, Marisol Touraine, ces nouvelles mesures sont aussi combattives que nécessaires dans la continuité affirmée d’autres dispositions phares prises depuis des années déjà. Les « critères d’urgence et de détresse caractérisés » sont supprimés avec comme objectif louable de « réduire les délais d’accès » et de « faciliter le recours » à la pilule du lendemain. Il n’est cependant pas question de banaliser cette dernière mais de répondre de façon pédagogue à une demande émanant de l’élève confrontée à une problématique ingérable seule, qui peut l’enfermer dans le mutisme ou même pire le déni. Comme autre versant notable du décret, l’infirmière est dans l’obligation suivante : « proposer à l’élève mineure, qui peut le refuser, de s’entretenir avec le titulaire de l’autorité parentale ou avec son représentant légal de la démarche d’aide et de conseil mise en œuvre. »

Comment fonctionne la pilule du lendemain ou contraception d’urgence orale pour être efficace ?

La contraception d’urgence orale retarde ou empêche l’ovulation si elle n’a pas encore eu lieu (tout comme la pilule contraceptive régulière). On entend parfois que la pilule du lendemain provoque un avortement, ce qui est faux. Elle agit sur l’ovulation et intervient avant que la grossesse ne commence. Elle est inefficace si la femme est déjà enceinte. Si l’ovulation a déjà eu lieu ou si elle est sur le point de se produire lors de la prise d’une contraception d’urgence, il alors trop tard pour empêcher une grossesse. La pilule du lendemain ne peut donc nous assurer d’une fiabilité sans aucune faille. C’est pourquoi il faut la prendre le plus rapidement possible après le rapport sexuel non protégé, afin d’augmenter les chances de retarder l’ovulation et d’éviter une grossesse non désirée. Nous espérons que le décret, évoqué plus haut, et désormais applicable au sein des établissements du secondaire, sera de bon augure pour tous.

Pilule, Pixabay

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Sport

Un sportif filme sa crampe du mollet droit : du jamais vu tant c’est insoutenable !

Nous sommes tous égaux face à des crampes qui peuvent nous gâcher une séance de …

Réagissez !