Accueil / Actualités / Piment : la nourriture épicée allongerait l’espérance de vie

Piment : la nourriture épicée allongerait l’espérance de vie

La nourriture pimentée, épicée a un avantage considérable à en croire les conclusions d’une étude britannique. Les premiers rapports sont concluants, car cette alimentation aurait le pouvoir d’allonger la durée de vie.

Nourriture pimentée
Nourriture pimentée / Crédit Photo : Pixabay – Hans

Certains consommateurs multiplient les pratiques pour retarder le vieillissement et allonger l’espérance de vie. Il faudrait finalement miser sur une nourriture pimentée, car les épices seraient bonnes pour la santé. L’étude britannique demande à être complétée, car les scientifiques doivent savoir si cette nourriture est réellement à l’origine de l’allongement de la durée de vie ou si c’est éventuellement une hygiène de vie qui en est responsable. En effet, le piment accompagné d’autres ingrédients pourrait offrir ce bienfait.

Une réduction des risques de décès avec une nourriture épicée régulière

L’Université de Cambridge souhaite donc que les lecteurs prennent en considération cette méthode, mais elle estime tout de même que les conclusions de l’enquête sont prometteuses. Dans la revue BMJ, il est possible de constater que la consommation régulière d’une nourriture pimentée ou épicée avait la possibilité d’allonger l’espérance de vie en réduisant les causes de mortalité comme les cancers. Ce sont près de 500 millions de Chinois qui ont été appelés à la rescousse pour cette enquête et les statistiques obtenues sont réjouissantes. En effet, les cobayes qui mangeaient régulièrement des épices avaient une réduction de 14 % du risque de décès.

Manger pimenté serait donc une astuce pour allonger l’espérance de vie

Dans certaines régions du globe comme en Afrique, les épices sont parfaitement intégrées dans les différentes préparations. Le piment est un ingrédient principal qui vient agrémenter un plat, une sauce et même une entrée. Les premiers éléments de l’enquête ont montré que l’association pouvait avoir un impact encore plus fort. Ainsi, les consommateurs d’une nourriture pimentée qui mettent de côté l’alcool bénéficient d’un taux encore plus favorable. Par conséquent, l’Université en a conclu que les épices avaient un rôle protecteur qu’il serait judicieux de ne pas négliger.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Courir

Var : un joggeur de 76 ans meurt d’une crise cardiaque en plein effort

Un homme de 76 ans, apparemment en bonne santé, a été hélas terrassé par une …

Réagissez !