Accueil / Actualités / Pleurs des bébés, la colique des nourrissons est plus forte dans certains pays

Pleurs des bébés, la colique des nourrissons est plus forte dans certains pays

Un bébé pleure rarement pour rien et encore moins par caprice. Il s’exprime de cette façon pour extérioriser sa colère, la faim, la fatigue, l’ennui, le besoin d’affection, la frustration… Il n’a que ses larmes pour se faire entendre. Il existe des bébés qui pleurent beaucoup sans raison particulière, ils ont juste besoin d’être pris dans les bras. Pour les parents, c’est bien souvent une période difficile, les journées, les nuits sont rudes. Il ne faut pas hésiter à demander de l’aide. Une nouvelle étude mettrait en évidence que les bébés pleurent différemment d’un pays à l’autre.

Les pleurs d'un bébé

Tous les bébés pleurent, mais la durée diffère selon les pays

Les chercheurs ont comparé les durées des pleurs selon l’âge des nourrissons dans plus de sept pays développés. Ils ont constaté des différences très nettes. Durant les deux premières semaines de leur vie, les bébés pleurent environ deux heures par jour, deux heures quinze jusqu’à six semaines, un peu plus d’une heure jusqu’à trois mois. Dans l’étude, on apprend que les bébés canadiens, britanniques, italiens pleurent davantage que leurs petits camarades allemands, japonais, danois. Pourquoi une telle disparité ? Le pays influence-t-il les pleurs des enfants ? Cette étude a rassemblé les données de plus de 33 enquêtes sur les pleurs des nourrissons, soit plus de 8690 bébés. La colique est souvent la cause première des pleurs, elle est moins présente dans les pays où les bébés pleurent moins. Les chercheurs pensent également que la génétique pourrait expliquer ces différences. Les parents danois favorisent beaucoup le peau à peau, cette pratique apaise les nourrissons.

Les pleurs d’un enfant ne doivent pas être pris à la légère

Lorsque le bébé sort de la maternité, qu’il se retrouve auprès des siens, ses pleurs déroutent les proches. Quel parent ne sait pas retrouvé démuni face à son enfant qui pleurait sans trouver la solution pour le calmer ? Des premiers cris à la naissance, il utilise les pleurs comme le principal moyen de communication. C’est une situation normale, il ne faut pas s’en inquiéter. Prendre son bébé dans les bras suffit parfois à le calmer, à le rassurer. Certains parents reconnaissent les besoins, en quelque sorte une mémoire auditive qui va permettre d’observer les signaux corporels, les pleurs. Pour les chercheurs, toutes ces variations seraient certainement dues à des différences culturelles, économiques.

Les pleurs d’un bébé, Pixabay – pinkpig0416

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Se laver les dents

Dents de lait des enfants : des informations capitales pour lutter contre le cancer

Lorsque les enfants perdent leur dent de lait, certains parents après le passage de la …

Réagissez !