Pollinose : les gestes simples et les traitements efficaces pour s’en prémunir

L’allergie au pollen est également appelée pollinose. Il s’agit d’une allergie provoquée par le pollen des arbres, arbustes et plantes mis en suspension dans l’air par le vent ou les insectes. L’allergie au pollen se manifeste plus précisément à certaines périodes de l’année, surtout au printemps, saison propice à la floraison. Elle est incommodante et toucherait un quart de la population. Elle affiche de surcroît une augmentation nette et constante d’année en année. Comment se prémunir face à cette menace à vous faire détester les beaux jours ? Nous allons vous délivrer de précieux conseils.

Risque d'allergies

Comment se manifeste l’allergie au pollen ?

Les allergies au pollen se manifestent surtout par une rhinite allergique et une conjonctivite allergique.

L’allergie au pollen présente essentiellement par les symptômes caractéristiques suivants : dès que la personne est en contact avec l’allergène, elle éternue, pleure, son nez coule ou est bouché et elle présente des démangeaisons au niveau des yeux et du nez.

Cependant une allergie au pollen peut donner d’autres signes tels qu’un eczéma, un asthme allergique, voire même un choc anaphylactique.

L’allergie au pollen est de plus éreintante du fait de sa chronicité et des difficultés pour avoir un sommeil normal et récupérateur (nez bouché, éternuements récurrents, etc.).

A noter également, un potentiel allergène renforcé, du fait des allergies croisées et de facteurs aggravants qui en multiplient les effets néfastes.

Comment éviter et traiter l’allergie au pollen ?

Si l’éviction totale du pollen relève du registre de l’impossible, il est tout de même envisageable de limiter l’exposition à cet allergène.

Quelques conseils simples en période de pollinisation :

  • Préférer les activités en plein air tôt le matin, à ce moment là de la journée le taux de pollen est plus faible.
  • En voiture, utiliser l’air conditionné plutôt que d’ouvrir les fenêtres et penser à faire changer le filtre à pollen fréquemment.
  • Éviter d’étendre le linge à l’extérieur.

Pour lutter efficacement contre la rhinite et la conjonctivite allergiques, le recours aux antihistaminiques est d’un précieux secours.

Un autre traitement permet de d’amoindrir de façon conséquente les crises d’allergie au pollen et même de les néantiser : il s’agit de la désensibilisation. L’allergologue détermine au préalable à quels pollens la personne est allergique grâce notamment aux tests cutanés.

Cette méthode consiste à exposer l’organisme à des petites quantités de l’allergène en question soit par voie cutanée soit par voie sublinguale. Puis on augmente progressivement les doses. Ce traitement permet à l’organisme de devenir tolérant vis-à-vis de l’allergène.

Risque d’allergies, Pixabay – lynnea

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *