Accueil / Actualités / Pollution de l’air : le Sida et le paludisme sont moins meurtriers

Pollution de l’air : le Sida et le paludisme sont moins meurtriers

La pollution de l’air est extrêmement nocive pour la santé et elle tue davantage que le Sida et le paludisme alors que ce sont des maladies importantes.

La Pollution de l'air
La Pollution de l’air / Crédit Photo : Pixabay – schissbuchse

Il est assez difficile de penser que la pollution de l’air peut être aussi dangereuse pour les humains. Et pourtant, cela semble être une réalité au vu des données transmises par l’Environmental Science and Technology. En parallèle, le Sida est un virus qui se transmet par le sang et lors des relations sexuelles. Aujourd’hui, il n’existe pas de traitement pour guérir complètement, seuls des traitements ont été développés pour améliorer le quotidien des malades. De plus, le paludisme est également un virus mortel qui fait toujours autant de ravages dans certaines régions du globe.

L’Homme pollue l’atmosphère avec les voitures et les industries

Pourtant, le nombre de morts occasionnés par le paludisme et le Sida est moins important que celui référencé pour la pollution de l’air. Cette dernière empoisonne l’organisme et plusieurs millions d’habitants essentiellement des asiatiques ont perdu la vie à cause d’un air difficilement respirable. En France, le gouvernement tente de multiplier les idées pour réduire cette pollution, mais l’Homme reste nocif pour la planète et tout le monde n’a pas encore pris conscience des dégâts que cela peut occasionner sur l’environnement.

Une pollution de l’air meurtrière notamment en Asie

En ce qui concerne cette pollution de l’air, elle est issue notamment des gaz d’échappement des voitures, mais le monde de l’automobile n’est pas le seul responsable. En effet, les gaz produits par les industries ne sont pas à négliger. Dans certains pays, une pollution est également engendrée par le chauffage lorsqu’il est réalisé avec du bois ou du charbon. L’Organisme Mondial de la Santé estime que les 10 microgrammes par litre de l’air ne doivent pas être dépassés, mais certaines régions du globe, celles où le nombre de morts est le plus important ont tendance à être multipliés par 10.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Faire le ménage

Bouger avec régularité, même en faisant le ménage, un rempart essentiel contre la mortalité

Afin d’améliorer leur endurance cardiaque et respiratoire, leur état musculaire et osseux, et réduire le …

Réagissez !