LOADING

Type to search

La précarité reste un frein aux soins, ce 17 octobre est marqué par la journée mondiale de refus de la misère

1 mois ago
Share

Malheureusement, la précarité n’a cessé de croître ces dernières années, malgré les progrès, tous ceux qui se trouvent dans une situation difficile ont du mal à se faire soigner correctement. Comparés aux siècles précédents, la misère, la précarité, l’exclusion ont régressé mais sont devenus d’autant plus insupportables que les progrès techniques, médicaux, médiatiques n’ont fait qu’augmenté durant ces cinquante dernières années. Aujourd’hui, le chômeur renonce au soins non pas par envie mais par nécessité, le taux des remboursements n’étant pas assez conséquent. Les plus démunis n’ont plus le réflexe du recours aux soins, ils se heurtent à la complexité des démarches, à la lenteur des procédures ils ignorent, ils méconnaissent leurs droits.

Précarité

Plus de 9 millions de personnes vivent actuellement sous le seuil de pauvreté en France, la maladie, la misère ne cessent de gagner du terrain

Les pathologies rencontrées sont le plus souvent liées à des conditions de vie difficile d’où la multiplication des troubles respiratoires, intestinaux, bucco-dentaires, dermatologiques, articulaires… La personne en situation de précarité perd toute estime de soi, elle ne prend alors plus soin de sa santé. L’errance, l’insalubrité des logements nuisent à la santé des plus précaires. De nombreux enfants naissent dans le cadre d’un hébergement d’urgence, les mères accouchent sans avoir été suivies pendant la grossesse. Les femmes restent les plus touchées par les difficultés à l’accès aux soins. Le rapport annuel de médecins du monde publié en ce début de semaine dénonce l’oubli des plus précaires par les politiques. La couverture vaccinale est très loin d’être optimum pour les plus de 15 ans, quant à celle des enfants, elle est un peu meilleure mais cela reste très insuffisant au regard des objectifs de santé publique.

En 2014, seulement 21% des adultes reçus en consultation médicale dans le centre de médecins du monde avaient déjà fait un dépistage du VIH, des hépatites

La présidente de l’organisation tient à souligner que lorsque l’on ne sait pas ce que l’on va mettre dans son assiette, à quel endroit on va pouvoir passer la nuit, comment alors prendre soin de sa santé ? Selon le rapport des médecins du monde, 29% des 25-65 ans ont indiqué avoir déjà réalisé un frottis au cours de leur vie soit trois fois moins que la moyenne française, seulement 12% des femmes en âge de procréer déclarent utiliser une contraception. Alors que le financement de la sécurité sociale va être examiné à partir d’aujourd’hui par les députés, l’ONG demande que l’accès aux soins pour les plus précaires soit une priorité. Malgré de nombreuses promesses des gouvernements passés, les personnes en situation de précarité sont visiblement oubliées en matière de prévention, d’accès aux soins. Actuellement, la situation est simple, seuls les plus riches peuvent prétendre à des soins dentaires, ophtalmologiques correctes, les remboursements étant faibles voire inexistants. Prendre soin de sa santé, un chemin parsemé d’embûches lorsque l’on est en situation de précarité.

Précarité, Pixabay – SJJP

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *