Accueil / Actualités / Prématurés : les bébés deviendraient des adultes introvertis

Prématurés : les bébés deviendraient des adultes introvertis

Les enfants prématurés peuvent-ils à l’âge adulte devenir plus réservés ? La réponse est affirmative au vu de cette nouvelle étude qui s’est focalisée sur le comportement des parents lorsqu’un bébé voit le jour avant le terme.

Prématuré
Prématuré / Crédit Photo : Pixabay – PublicDomainPictures

Le poids à la naissance aurait-il une influence sur le comportement qu’une personne peut avoir durant sa vie d’adulte ? Il semblerait que oui, des chercheurs viennent de mettre en évidence qu’un nourrisson qui pèserait moins d’un kilo 500 à la naissance serait plus enclin à développer une personnalité de repli sur soi-même.

Des bébés prématurés développent un manque de confiance

Des enquêtes qui ont été réalisées auparavant avaient déjà démontré qu’un bébé au poids particulièrement faible pouvait plus tard être confronté à l’autisme. Les auteurs de cette nouvelle étude viennent de mettre en avant que le poids serait bien responsable de désagréments sur le comportement une fois que l’enfant a grandi, un manque de confiance en soi, une grande inquiétude devant les problèmes qui peuvent parfois barrer la route de la vie et ces adultes seraient moins enclin à la discussion aisée. Un paramètre est tout de même intéressant, ces bébés au poids ultra léger devenu grands seraient moins tentés par l’addiction, les drogues, l’alcool, le tabac.

Des enfants prématurés couvés par les parents deviennent introvertis

Cette étude a été réalisée sur deux cent personnes, toutes âgées de 26 ans, elles étaient nées prématurément et leurs poids étaient inférieur à un kilo 500 grammes. Les scientifiques qui ont effectué cette étude estiment que la naissance prématurée peut avoir une influence sur le fonctionnement cérébral et plus particulièrement des modifications qui interviennent dans le cortex qui est situé dans la région frontale.

Les parents qui ont des enfants prématurés sont pour la plus grande majorité des personnes très protectrices et de ce fait, les enfants ont peu l’occasion de développer la motivation, la prise de risque, les chercheurs concluent cette enquête en spécifiant que ces modifications pourraient parfois faire naître chez ces adultes des névroses. Cette enquête et les précédentes ont mis en évidence qu’un enfant prématuré aurait dans sa vie d’adulte une personnalité plus introvertie, mais il faudra d’autres recherches pour approfondir ces résultats.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Consulter un médecin

Méningite C : un décès montre que cette infection peut être mortelle

En milieu de semaine, plus d’une quarantaine de personnes ont été prises en charge par …

Réagissez !