Accueil / Actualités / Sans la présence d’autistes, un clip pour sensibiliser sur l’autisme crée la polémique

Sans la présence d’autistes, un clip pour sensibiliser sur l’autisme crée la polémique

Cette initiative aurait pu être une bonne idée pour sensibiliser le grand public à l’autisme, mais certaines réactions ont eu un tout autre discours. Le ministère de la Santé a prévu de diffuser dans quelques jours un clip à l’occasion de la journée mondiale de l’autisme qui aura lieu le 2 avril prochain, mais le problème, c’est que le jeune garçon qui tient le rôle de l’enfant autiste n’est pas atteint du trouble d’où la réaction de SOS Autisme.

Le rôle d’un enfant n’a pas été obtenu par un autiste

Le clip sera diffusé le 29 mars prochain, le scénario met en scène un jeune garçon qui fait du théâtre, il va intégrer une troupe durant les vacances scolaires, les parents s’inquiètent de la situation, car leur fils est autiste, l’histoire se termine très bien, il devient le scénariste de la troupe de théâtre, il crée une pièce relatant sa vie confrontée à l’autisme, un parcours personnel et émouvant. Certaines associations montent au créneau en déplorant que le rôle fort du clip n’a pas été interprété par un petit garçon atteint d’autisme.

SOS Autisme critique, mais apprécie cette campagne

Le réalisateur du clip a voulu un comédien pour ce rôle, car, pour lui, il était hors de question de provoquer une vraie crise pour les besoins du clip chez un enfant souffrant de ce trouble. La présidente de SOS Autisme a pour sa part apprécié l’initiative, mais selon elle, il aurait fallu donner la parole à un vrai autiste, ils sont aptes à s’exprimer comme tout à chacun selon des propos relayés par Metronews il y a quelques jours.

Sensibiliser autrui sur l’autisme est essentiel pour rattraper le retard

Le clip du ministère de la Santé sera diffusé le 29 mars prochain et le but est de faire tomber les barrières, de détruire tous les préjugés. Selon l’association SOS Autisme, la France a plus de quarante ans de retard en ce qui concerne la prise en charge de ce trouble qui peut toucher tout le monde, et même si l’information s’est améliorée au fil des années, tout reste insuffisant. Plus de 600.000 personnes sont concernées par l’autisme en France. De nombreuses initiatives ont vu le jour ces derniers temps pour donner la parole aux autistes, une pétition a circulé pour demander à la France de soutenir la candidature de Joseph Shovannec, docteur en philosophie afin qu’il puisse intégrer le comité des personnes handicapées à l’ONU. Parler de l’autisme, c’est reconnaître qu’il existe.

Enfant, Pixabay – ThePixelman

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Chauve-souris

Chauve-souris enragée dans la Drôme : les conseils sanitaires émanant de la préfecture

Les chauves-souris sont des animaux insectivores très utiles et légalement protégées. La découverte d’un de …

Réagissez !