Accueil / Actualités / Produits cosmétiques : des ingrédients indésirables détectés lors d’une étude de l’UFC

Produits cosmétiques : des ingrédients indésirables détectés lors d’une étude de l’UFC

L’association UFC Que Choisir relève que depuis un an peu de choses ont évolué en ce qui concerne les composants des produits d’hygiène. Plus de 400 gels douche, des crèmes et des déodorants contiendraient encore des substances chimiques, seulement 11 ont été reformulés afin de soustraire les éléments dangereux. Les consommateurs les plus fragiles comme les femmes enceintes, les bébés, les jeunes enfants, les adolescents sont plus particulièrement exposés aux perturbateurs endocriniens, aux allergènes. Un fait est préoccupant, plusieurs molécules s’ajoutent dans le produit, ce qui favorise la multiplication de la toxicité. UFC Que Choisir souligne que pour les produits d’hygiène intimes, les dentifrices, les crèmes corporelles et celles anti vergetures ont des perturbateurs endocriniens. Ils ont été mis à jour dans leur composition, l’association cite notamment le BHA, le Butylpaben, le Triclosan.

Cosmétiques

Des substances nocives retrouvées dans certains produits cosmétiques

Certains ingrédients retrouvés dans les cosmétiques sont en effet très loin du monde de la beauté, de l’hygiène, plusieurs éléments cancérogènes, des pesticides, des toxines affectent le système reproducteur. Le BHA et le BHT se retrouvent dans les produits hydratants, le maquillage, ils sont suspectés d’interférer avec les fonctions hormonales, le Phtalate de Dibytyle est utilisé comme plastifiant dans les produits pour les ongles, il est considéré comme étant toxique pour la reproduction. Les parabènes intégrés comme agents de conservation, ce sont des perturbateurs endocriniens, le Triclosan présent dans les produits antibactérien comme les dentifrices, les désinfectants pour les mains, ils interfèrent la fonction hormonale, ils contribuent également à la bactérie résistante aux antibiotiques, plus de 12 ingrédients qui seraient à éviter dans les produits de soins corporels.

L’association a trouvé parfois dans certains produits d’hygiène ou de beauté plus de 4 molécules indésirables

Cela fut le cas pour des perturbateurs endocriniens, des allergènes. Un cocktail dangereux destiné plus particulièrement aux adolescents ou aux jeunes enfants. Cette nouvelle étude est très inquiétante, les industriels, les pouvoirs publics restent sourds aux divers avertissements. Le seul moyen de se protéger de tous ces produits toxiques reste la vigilance, il faut absolument regarder les étiquettes, apprendre à déchiffrer les composants multiples présents dans les produits de beauté.

Pour aider les consommateurs, l’association UFC Que Choisir à mis à disposition sur son site une carte que l’on peut facilement emmener avec soi lors des courses. La fédération des entreprises de la beauté (Fedea) face à cette nouvelle étude s’insurge, elle réagit en précisant que tous les produits de beauté, d’hygiène mis sur le marché sont sans danger pour la santé et la sécurité. Elle insiste sur le fait que la réglementation européenne est la plus sûre du marché. Un dermatologue interrogé ne tient pas le même discours, pour lui les tests effectués par les industriels ne sont pas valables. Certains auraient modifié la composition de leurs produits, mais cela reste trop rare.

Cosmétiques, Pixabay – Unsplash

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Alcool

Le binge-drinking bouleverse le cerveau, même au repos, des jeunes s’y adonnant

Une hyper-alcoolisation, qualifiée de binge-drinking (dans notre langue de Molière, nous disons aussi « biture express » …

Réagissez !