LOADING

Type to search

Réforme du temps de travail : une réduction polémique et « illégale »

3 années ago
Share

La réforme du temps de travail qui concerne les internes est au cœur d’une polémique. La réduction d’une demi-journée est jugée « illégale ».

Médecine

[/media-credit] Médecine

La réforme du temps de travail mis en place par le gouvernement est largement pointée du doigt. L’ISNI (Intersyndical National des Internes) a même qualifié la volonté du ministère de la Santé d’illégale. Pour comprendre cette réforme, il est judicieux d’effectuer un saut dans le temps. Dans les hôpitaux, les internes sont mis à contribution dans le cadre de leurs études et ils peuvent ainsi en étant sur le terrain apprendre le métier. Toutefois, l’Europe révélait en mars dernier que les étudiants en médecine travaillaient beaucoup trop dans les divers hôpitaux de France.

Marisol Touraine conduit la réforme du temps de travail

La réforme du temps de travail a donc vu le jour et elle est conduite par la ministre de la Santé qui souhaite en parallèle garantir l’accès à l’IVG pendant les vacances d’été. Marisol Touraine a donc proposé de supprimer une demi-journée. À l’ISNI, le président précise que le travail des étudiants en interne est basé par semaine sur 11 demi-journées et il faut noter que deux sont consacrées à la formation. Le gouvernement souhaite ainsi mettre en place une demi-journée dédiée à la formation personnelle, une demi-journée pour la formation universitaire et enfin huit demi-journées pour le stage.

Une réforme du temps de travail critiquée par l’ISNI

Selon lui, la réforme du temps de travail est complexe et la réduction jugée illégale ne permettra pas de résoudre cette problématique. Pour l’ISNI, toutes les données ne sont pas prises en compte et le président se demande comment la demi-journée consacrée à la formation personnelle sera considérée. En parallèle, l’ISNI avait réalisé il y a deux ans une étude dédiée au temps de travail des internes. Ces derniers ont tendance à avoir un quota de 60 heures par semaine. Nous sommes donc assez loin des directives de la Commission européenne qui demande une limitation de 48 heures.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *