Accueil / Actualités / RNSA : la France touchée profondément et presque uniformément par les pollens de graminées

RNSA : la France touchée profondément et presque uniformément par les pollens de graminées

Le RNSA (Réseau National de Surveillance Aérobiologique), dans son dernier bulletin allergo-pollinique couvrant la semaine du 2 juin au 8 juin 2017, affiche une carte de France qui est dans le rouge (attestant d’un risque allergique très fort) concernant les pollens de graminées. Seuls le pourtour méditerranéen et la Corse sont moins touchés avec, spécifions-le, un risque allergique fort (ils sont dans l’orange) par les pollens de graminées. Le RNSA en appelle à une vigilance destinée à atteindre son zénith concernant les 25 à 30% de Français allergiques. Notons que les graminées ont un potentiel allergisant très élevé avec habituellement (c’est le cas en cette année) un pic dominant en juin.

Risque d'allergies

Un tour d’horizon de la grande famille des graminées dont la pollinisation s’étend de mars à septembre et ce avec des pics

Les graminées constituent une grande famille botanique, regroupant pas moins de 12 000 espèces. Les graminées fourragères sauvages se révèlent comme des herbes, insérées sur la tige ou en touffes. On les retrouve dans les jardins, les pelouses, les prairies, les cultures, sur les rochers, en forêt, dans l’eau, les fossés et accotements de routes. Les graminées se révèlent anémophiles, c’est-à-dire que leur pollen est dispersé par le vent. Même une faible concentration de grains de pollens suffit pour déclencher une réaction allergique. Les allergiques ne sont donc pas, en ce moment, à la fête. Il faut qu’ils se protègent en ne s’exposant pas et via un traitement.

Comment vous prémunir au maximum contre votre allergie aux pollens de graminées grâce à des gestes des plus simples ?

Les pollens sont en suspension dans l’air les jours chauds et ensoleillés. Les jours de vent, ils peuvent être transportés sur des kilomètres, de la campagne à la ville. Sachez que le taux de pollens dans l’air baisse avec une façon remarquée les jours de pluie ou par temps froid et humide.

Quelques précautions à prendre :

  • Éviter les promenades dans les champs ou les herbes hautes au printemps et par temps sec et ensoleillé
  • Fermer les fenêtres en milieu de matinée et début d’après-midi (moment où les pollens sont très présents dans l’air)
  • Rouler en voiture vitres fermées
  • Ne pas tondre le gazon soi-même

Quels sont les symptômes courants de la rhinite allergique saisonnière et quels sont les moyens pour la contrecarrer ?

La rhinite allergique saisonnière est une réaction aux pollens lorsqu’ils entrent en contact avec le nez et les yeux. Elle apparaît tous les ans à la même saison, quand il y a dans l’air les pollens allergiques. Survenant parfois sans alerte préalable, les symptômes du rhume des foins sont :

  • Un écoulement nasal clair
  • Une obstruction nasale plus ou moins importante
  • Des crises d’éternuements en salve
  • Des démangeaisons du nez et/ou du palais
  • Et très souvent une conjonctivite sous la forme de larmoiements, rougeurs et picotements

Les traitements dits “symptomatiques”, par voie locale (gouttes, collyres), ainsi que par voie générale (comprimés, gélules), peuvent être prescrits et pris pendant la période où les pollens allergisants sévissent. Ce type de médicament agit sur les symptômes en masquant une réaction allergique mais sans la supprimer. Nous pouvons citer comme exemples connus de traitements “symptomatiques” : les antihistaminiques et les corticoïdes. Un allergologue habilité peut de même procéder à une désensibilisation.

Risque d’allergies, Pixabay – lynnea

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Malade

La saison du rhume est lancée, comment se soigner sans mettre sa santé en danger ?

Le froid, le brouillard, les températures qui baissent ont fait leur apparition depuis quelques jours …

Réagissez !