Accueil / Actualités / Ronger les ongles : une obsession pour les perfectionnistes

Ronger les ongles : une obsession pour les perfectionnistes

Se ronger les ongles, une activité désignée par un mot bien compliquée (onychophagie) est souvent synonyme de perfectionnisme.

Ongles
Ongles

Cette mauvaise habitude a souvent été décriée et longtemps considérée comme une forme de négligence ou de stress et elle n’est pas très en accord avec la beauté des mains. Ces comportements compulsifs seraient selon une étude menée par l’Université de Montréal et qui a été publiée dans le « Journal of Behavior Therapy and experimental » liés à l’ennui, la frustration et l’impatience. Pour les chercheurs, tous ceux qui se rongeraient les ongles ou qui se trituraient les peaux seraient des perfectionnistes incapables de se relaxer. Ils ne pourraient pas réaliser une simple tâche normalement, car ils sont toujours frustrés avec une insatisfaction permanente quand ils ne peuvent pas atteindre le but recherché.

Se ronger les ongles mène au stress et à l’impatience

Toujours selon cette enquête, comme ils sont dans l’impatience de réaliser une chose, quand elle se termine ils sont de nouveau dans une sorte d’ennui. Ces habitudes provoquées par le fait de se ronger les ongles peuvent gâcher la vie de certains et deviennent au fil du temps un rituel. Les spécialistes recommandent la relaxation, la méditation pour essayer de combattre cette impatience et d’y mettre fin avec calme.

Une détérioration plus ou moins grave des ongles

L’onychophagie est une pathologie qui apparaît normalement dès l’enfance ou l’adolescence, elle devient parfois une activité compulsive non maîtrisable aboutissant à la détérioration plus ou moins grave de l’extrémité des doigts. Il s’agit d’un acte que l’on peut qualifier d’automutilation qui répond à une anxiété. Toutefois, plus besoin de culpabiliser, car se ronger les ongles ne serait peut-être pas une si mauvaise habitude, juste un manque d’esthétique, cette étude permet de déculpabiliser.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Réagissez !