LOADING

Type to search

Rougeole en Alsace : près de 200 cas déjà référencés

3 années ago
Share

Le département de l’Alsace est confronté à une épidémie de rougeole. Les cas sont donc en train de se multiplier et 200 ont déjà été référencés.

Médecin

Médecin / Crédit Photo : Pixabay – DarkoStojanovic

Depuis déjà quelque temps on entend parler plus ou moins de cette maladie, la rougeole, presque éradiquée elle revient en force dans certains départements français. Une épidémie s’est déclarée depuis courant avril dans le département de l’Alsace, comme a souligné le point épidémiologique de l’institut de veille sanitaire (INVS) aujourd’hui mardi. La France est confrontée à cette envolée de la rougeole depuis 2008, 23.500 cas ont été recensés dont 1500 ont nécessité des soins plus particuliers et 34 dont il a fallu une hospitalisation plus pointue, car des problèmes neurologiques très compliqués se sont déclarés suite à la maladie, 10 personnes sont décédées. La rougeole est une maladie très contagieuse, le virus de cette pathologie est le même que celui des oreillons, il se transmet par la salive, il peut également se propager avec les sécrétions du nez et de gorge.

L’Alsace confrontée à une épidémie de rougeole

Les complications reconnues de la rougeole sont essentiellement d’ordre neurologique, respiratoire, digestif et oculaire, la complication la plus grave est neurologique avec l’encéphalite. Pour combattre la rougeole et éviter toute propagation de la maladie, la seule façon c’est la vaccination, le « ROR ». En Alsace, sur les cas déclarés, 139 n’étaient pas vaccinés et 9 d’entre eux n’avaient eu qu’une première dose de vaccin. Cette épidémie en Alsace a entraîné le décès d’un bébé de 18 mois.

La rougeole peut entraîner la mort à cause des complications

L’INVS rappelle que dès que le vaccin est inoculé à une personne dans les 72 heures qui ont suivi le contact avec un malade, il peut éviter à la pathologie de se déclarer. La vaccination reste bien trop faible en France et en particulier dans certaines régions, c’est pourtant la seule façon d’éviter aux enfants des complications très graves pouvant entraîner dans des cas extrêmes la mort.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *