Saint-Ouen : les dealers transforment le quotidien en cauchemar

À Saint-Ouen, la fusillade a agacé une nouvelle fois les habitants qui ont l’impression de vivre dans une capitale du crime rythmée par la drogue.

Photo d'illustration
Photo d’illustration

À Saint-Ouen, une fusillade a été référencée dans l’après-midi de jeudi et les habitants ont une nouvelle fois fait part de leur agacement. Les dealers ont semble-t-il pris le pouvoir dans certaines régions de France au détriment de la tranquillité des riverains. Il faut savoir qu’il s’agit de la cinquième information de ce type qui est enregistrée dans cette zone de la France, et cela en seulement 30 jours. Trois individus cagoulés ont ouvert le feu avant de prendre la fuite et plusieurs personnes ont été blessées. Une balle est même venue se loger dans l’appartement d’un riverain selon Europe 1.

Une 5e fusillade à Saint-Ouen entache la tranquillité

À Saint-Ouen, le ras-le-bol est au rendez-vous et certains se demandent s’ils ne quitteraient pas cette ville pour découvrir un peu de tranquillité ailleurs. Toutefois, la drogue prend de plus en plus d’ampleur et des internautes se demandent sur la toile les raisons pour lesquelles la justice et les autorités compétentes ne mettent pas un terme à cela. Marseille n’est plus la seule ville touchée par les faits divers, car une fusillade a eu lieu à Trappes dans les Yvelines dans l’après-midi de vendredi. Elle a fait un blessé, un jeune de 17/18 ans et un adolescent âgé de 14 ans est décédé.

Des habitants excédés à Saint-Ouen par les dealers

Les hommes étaient à bord d’une voiture qui a été retrouvée par les forces de l’ordre calcinée. Saint-Ouen, Trappes, Marseille et bien d’autres villes ont été transformées par les dealers et le trafic de drogues massif. Le quotidien des habitants est devenu un véritable enfer où il est impossible de sortir sans être confronté à l’insécurité grandissante. En parallèle, des habitants à Saint-Ouen ont précisé qu’il était difficile de parler de ces trafics sans être sous le coup de représailles, certains décident donc de vivre ce calvaire en silence. En ce qui concerne le décès d’un ado à Trappes, il n’aurait pas été visé personnellement, mais la cible d’une balle perdue selon TF1.

Partagez notre article !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur skype
Skype
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Continuez la lecture !