Accueil / Actualités / Bon sang ne saurait se tarir après les attentats : l’EFS lance un nouvel appel aux dons

Bon sang ne saurait se tarir après les attentats : l’EFS lance un nouvel appel aux dons

Boostées par un appel à la générosité largement entendu dans la foulée des attentats, les fêtes de fin d’année ont permis à l’EFS une collecte suffisamment pléthorique pour pourvoir aux besoins en sang des différents centres de soins qu’il approvisionne : un joli cadeau, basé sur l’altruisme, pour Noël. Cependant l’EFS sait combien cet équilibre est fragile et souhaiterait que l’année 2016 dans son intégralité s’inscrive dans une telle dynamique et lance de nouveau un appel aux dons par souci de prévoyance et ce pour commencer jusqu’au 1er février 2016. Les attentats perpétrés, le 13 novembre 2015, à Paris et Saint-Denis, montrent que tout type de scénario (même les plus funestes) doit être envisagé et des réserves doivent toujours être à disponibilité directe des secours. C’est dans l’adversité que les Français, via une collecte inédite, ont été irréprochables.

Des besoins journaliers à l’équilibre fragile de 10 000 dons

Il est nécessaire de donner régulièrement son sang toute l’année car lorsqu’une poche de sang est prélevée, elle a une durée de conservation qui est loin d’être pérenne : 42 jours pour les globules rouges et 5 jours pour les plaquettes. Les centres affichent des besoins s’élevant quotidiennement à 10 000 dons pour soigner les patients présents en milieu hospitalier. Cela correspond à environ 19 dons par minute. Hors les besoins en sang, en plasma, en plaquettes, reprennent de plus belle, après une brève accalmie qui a été bien gérée, dès le début de l’année qui est une période où les citoyens sont invités, avec clairvoyance, avec prévenance, à donner leur sang qui est aussi un don de soi (pas plus de 6 fois par an pour les hommes et 4 fois par an pour les femmes : c’est la règle).

L’EFS ou Etablisssement français du sang en quelques mots

L’Etablissement français du sang est l’opérateur unique de la transfusion sanguine. La transfusion sanguine, dont l’EFS a le monopole depuis 2000, inclut le don de sang, le don de plasma, le don de plaquettes, le don de moelle osseuse et le don de sang moins connu placentaire. L’EFS est le garant de la sécurité de la chaîne transfusionnelle, du donneur au receveur. Il contribue à soigner 1 million de malades par an en recueillant tous les types de dons évoqués plus haut. Il est présent sur l’ensemble du territoire via un maillage étroit (même en dehors de l’Hexagone) avec ses 143 sites de prélèvement et ses 40 collectes mobiles : si vous n’avez pas encore franchi le pas ou que vous êtes déjà un donneur régulier, vous avez le choix du lieu, avec une proximité très appréciable.

Don du sang, Pixabay

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Ecole

Aucune école n’acceptera les enfants non vaccinés selon Buzyn

La vaccination et la scolarité ne semblent avoir rien en commun et pourtant, l’un ne …

Réagissez !