Accueil / Actualités / La santé des lycéens, des étudiants ne serait pas très satisfaisante

La santé des lycéens, des étudiants ne serait pas très satisfaisante

Un sondage IFOP pour la mutuelle étudiante Smerep révèle que les étudiants seraient en petite forme dans notre pays. Le stress serait le principal responsable de cette situation inquiétante, plus de 38% des étudiants interrogés le pensent, 27% des lycéens estiment pour leur part que le stress perturbe leur vie de tous les jours, plus de 70% d’étudiants, 60% de lycéens accusent les études d’être les principales responsables des troubles liés au sommeil. Ce mal-être pousse les jeunes à prendre de plus en plus de médicaments, un sur dix opterait pour des antidépresseurs, des anxiolytiques. Les jeunes sont ils réellement trop stressés ?

Consulter un médecin

Le problème de l’alcoolisme chez les jeunes

Le sondage est plutôt alarmiste, car il met en évidence les problèmes de santé récurent qu’éprouvent les jeunes actuellement, outre les médicaments, l’alcool est également un gros souci chez les adolescents, plus de 68% en consomment dont 29% de façon régulière, plus de 30% avouent fumer du cannabis occasionnellement, 21% affirment en avoir déjà consommé. Les vacances vont bientôt pointer le bout de leur nez, mais, pour un bon nombre de jeunes, cette période rime avec petits boulots pour payer les études de l’année prochaine. Pourront-ils vraiment se détendre, oublier le stress, l’anxiété des études, des examens, des fins de mois compliquées ?

Les dépistages chez les jeunes ne sont pas systématiques

En ce qui concerne la sexualité des plus jeunes, les résultats du sondage sont tout aussi problématiques, pour plus de 42% de lycéens, 57% d’étudiants, le préservatif ne serait pas automatique lors des rapports amoureux, plus de 61% des étudiants, 73% des lycéens ne se font pas dépister en cas de changement de partenaire, plus de 53% d’entres eux estiment que le risque n’est pas suffisamment inquiétant, plus de 26% avouent ne pas savoir ou faire pratiquer un test de dépistage.

Les jeunes ont-ils vraiment conscience de la dangereusité du SIDA

Il semblerait qu’en 2016, de fausses croyances aient encore la vie dure, plus de deux étudiants sur dix ont encore des lacunes sur le mode de transmission, un jeune sur dix interrogé pense que l’on peut guérir du Sida selon BFM. Les adolescents stressés vont devenir des adultes hypertendus, ce qui peut entraîner des effets nocifs sur la santé de tout ce petit monde

Consulter un médecin, Pixabay – cleankidsmagazin

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Huile

De l’huile dans les bras, un jeune Russe inquiète les réseaux

Ce jeune homme, ancien militaire affiche sa musculature impressionnante sur les réseaux sociaux. Des biceps …

Réagissez !