LOADING

Type to search

Tags:

Santé mentale au Maroc : un véritable problème

3 années ago
Share

La santé mentale au Maroc est au cœur d’un véritable problème malgré les efforts du gouvernement. La prise en charge n’est pas optimisée.

La santé mentale au Maroc

La santé mentale au Maroc

La santé mentale au Maroc ne bénéficie pas du même traitement que sur le sol français. Dans certains établissements, les mauvais traitements sont souvent au rendez-vous. Les populations restent figées dans le temps et pensent que ces patients ont été victimes d’une malédiction, d’un envoutement ou d’une possession. Il n’est donc pas rare de voir des séances d’exorcismes pour tenter de résoudre le problème de la santé mentale. Ces personnes se retrouvent par conséquent dans une terrible souffrance tout en étant rejetées par la société.

Une santé mentale au Maroc demande de l’attention

La situation est donc problématique, car la santé mentale au Maroc ne bénéficie pas d’une prise en charge optimisée. L’accès aux soins reste précaire même si les traitements sont gratuits. Le gouvernement fait donc des efforts pour que les patients soient mieux pris en compte par le corps médical, mais les difficultés jonchent leur chemin. Les établissements ne sont souvent pas adaptés et certains refusent même l’inscription des patients. L’Agence France Presse a eu l’occasion de relayer les propos d’un père de famille dont la fille n’a pas été gardée à l’hôpital malgré de nombreuses présentations.

Une femme sur deux concernée par la santé mentale au Maroc

La santé mentale au Maroc souffre donc du manque d’infrastructures, d’idées préconçues et d’une mauvaise prise en charge. Dans une vidéo, il est possible de découvrir une jeune femme de 21 ans prénommée Soukaina. Cette dernière se trouve dans la région de Ben Slimane et sa situation illustre parfaitement la prise en charge des patients. Elle est souvent photographiée alors qu’elle est enchaînée à un poteau et assise sur le sol sans aucune protection comme le montre la vidéo ci-dessous. Les réactions positives sont donc attendues, car une femme sur deux est touchée par un trouble mental, ce qui représente 40 % de la population au Maroc.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *