Accueil / Actualités / SDF : près de 2000 sans domicile fixe décèdent chaque année en France

SDF : près de 2000 sans domicile fixe décèdent chaque année en France

L’institut de veille sanitaire (INVS) a publié une estimation ce matin dans le bulletin épidémiologique, elle estime qu’entre le mois de janvier 2008 et le mois de décembre 2010 plus de 6700 personnes sont décédées soit environ 2000 par an. Ces chiffres font froid dans le dos, mais il faut se rendre à l’ évidence qu’en 2015, des personnes perdent la vie alors qu’ils n’ont pas d’autres endroits où aller que la rue.

Cette nouvelle étude qui prend en compte ces chiffres catastrophiques ont été relevés entre les données du collectif les morts de la rue et celles de la base nationale des causes médicales de décès du CEPI DC Inserm. Le rapport démontrerait que les hommes seraient majoritaires, 88% dont l’âge se situe à 49 ans. Les décès ne sont pas que comptabilisés l’hiver, les personnes sans domicile fixe meurent aussi l’été.

Les SDF de France meurent surtout de l’usure

Les maladies dont ils souffrent principalement sont pour la plupart, des cancers, des pathologies cardiovasculaires, mais également ils doivent faire face à des agressions violentes et des suicides pour les plus jeunes. Le président des « morts de la rue » estime que ce qui tue le plus quand on est dans la rue c’est « l’usure » selon Ouest-France. Dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire, on apprend également que parmi la population qui se retrouve sans domicile fixe, il y aurait « un accroissement des familles ayant des enfants ». Pour ce qui est de l’ile de France, les personnes sans domicile fixe représenteraient 10.280 SDF selon les premiers résultats de l’enquête EN FAMS 2013.

Tous les ans, des sans domiciles fixes sont frappés par la rue dont des enfants

La moitié des familles seraient monoparentales, 22% des personnes auraient au moins 3 enfants à charge, ces chiffres ont été révélés par l’enquête « Malnutrition ». La majorité de ces personnes souffrent de nutrition désordonnée et cela entraîne forcément des problèmes de surpoids, les mères qui  sont confrontées à ce genre de situation dramatique souffriraient en plus de dépression et toujours selon cette étude plus de 20% des enfants qui vivent dans la rue présenteraient des troubles de santé mentale selon FranceTV Info.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Se raser le maillot

La très en vogue épilation génitale n’est pas dénuée de tous dangers

Un récent sondage révélait que 20% des Françaises avaient adopté l’épilation intégrale. La chasse aux poils pubiens …

Réagissez !