Accueil / Actualités / La séance de photos libératrice d’une texane cancéreuse de 17 ans

La séance de photos libératrice d’une texane cancéreuse de 17 ans

L’histoire véridique, que nous allons vous raconter, aurait pu être un cauchemar complet mais elle a finalement eu un dénouement heureux  pour une cancéreuse américaine aux portes de l’âge adulte. La magie d’un shooting féérique a en effet permis à cette dernière de regagner une confiance en elle altérée et de délivrer un message précieux de tolérance : « Le cancer ne m’empêche pas d’être une princesse » a été le slogan retenu pour ses photos virales, où elle pose chauve, un des effets secondaires les plus durs de sa chimiothérapie.

Andrea Shooting

La calvitie : un des effets indésirables les plus difficiles à supporter  dans le cadre de la chimiothérapie salvatrice de cette jeune fille

En février 2016, Andrea Sierra Salazar, une jeune fille texane de 17 ans, résidant au Texas, a consulté un médecin pour une boule suspicieuse apparue au niveau de sa gorge. « Il n’y avait aucun signe avant-coureur. Je ne savais pas que j’avais le cancer, jusqu’à ce que je me mette à mal dormir et que ma nuque me fasse mal », a raconté la jeune fille à BuzzFeed. Des examens plus poussés ont conduit les spécialistes vers un diagnostic sévère : une tumeur sur la clavicule d’Andrea et une autre sur sa poitrine. Ils lui ont diagnostiqué des scléroses nodulaires de stade 2 étant liées au lymphome de Hodgkin.

Tout a été alors mis en action pour éradiquer ce mauvais tour du destin. Avec la chimiothérapie, les cheveux d’Andrea sont inévitablement tombés : ce serait le cap psychologique le plus difficile à franchir pour la confiance en soi (c’est ainsi notamment le ressenti de Andrea). Afin qu’Andrea ne se laisse pas dépérir moralement et étant donné son absentéisme récurrent à l’école pour suivre son traitement contraignant, sa maman lui a proposé de s’essayer au mannequinat,  passe-temps adulé depuis l’âge de 13 ans.

Une séance de photos aux vertus incontestables : un regain de l’image de soi et un magnifique appel à la beauté intérieure

« Avant la chimiothérapie, j’avais confiance en moi, mais quand mes cheveux ont commencé à tomber et que je me regardais dans le miroir, je n’étais plus si sûre de moi ». Cet effritement de l’image de soi nous rappelle la célèbre phrase de Jean Cocteau : « les miroirs devraient réfléchir avant de nous renvoyer notre propre image ». Un photographe, Gerardo Garmendia, dont nous ne pouvons que saluer la main tendue à Andrea, via une proposition concrète de participation à une séance de shooting, a été relevée timidement par la jeune fille. En effet, elle impliquait une condition : celle de poser complètement chauve, donc sans aucune perruque ou autre couvre-chef, ce que Andrea n’avait jamais expérimenté jusqu’à alors.

« Au début, je n’avais pas envie de le faire, mais ensuite j’ai réalisé que je n’avais aucune raison d’avoir honte de mon apparence, et que je devais même en être fière », a confié la jeune fille qui est devenue rapidement la messagère de la différence et non de l’indifférence. Elle a voulu montrer que l’être avait plus d’importance que le paraître. Rayonner de l’intérieur est l’essentiel. Vous pouvez découvrir ces photos sublimant Andrea dans des tenues dignes des contes de fée, avec le slogan décomplexé « Le cancer ne m’empêche pas d’être une princesse »,  sur les réseaux sociaux et notamment sur Twitter avec des centaines de milliers de partages. « Le cancer ne devrait pas vous empêcher de faire ce que vous aimez. Je veux que les gens sachent qu’ils sont magnifiques à l’intérieur ».

Andrea Shooting, Gerardo Garmendia

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Réagissez !