LOADING

Type to search

Tags:

Les sèche-mains ultra-rapides, des nids à bactéries

2 années ago
Share

Les sèche-mains que l’on trouve très souvent dans les toilettes des grandes surfaces, des gares et autres lieux publics seraient une petite révolution en matière de modernité et d’écologie, mais à y regarder de plus près, tout ne serait pas si rose que cela, des milliers de bactéries seraient propagées dans la pièce où ils sont installés.

Les sèche-mains sont privilégiés dans les toilettes publics

Ce sont les résultats qui viennent d’être dévoilés suite à l’étude réalisée par les chercheurs de l’université de Westminster en Angleterre. L’utilisation de ces sèche-mains ultra rapides et design serait en fait de vrais nids à bactéries. Qui un jour n’a pas utilisé ses sèche-mains très modernes et performants ? Ces petits appareils sont très pratiques, chacun de nous pouvons croire que n’étant pas en contact direct avec des serviettes utilisées par bon nombre de personnes avant nous ou l’inefficacité des serviettes en papier, l’hygiène serait au rendez-vous.

La propagation des bactéries avec un sèche-mains ultra-rapide

C’est tout le contraire, la technologie n’est pas toujours une révolution en ce qui concerne la santé. Les chercheurs ont voulu se concentrer sur la propagation des microbes et, au vu des résultats obtenus lors d’une expérience mettant en comparaison du vulgaire papier pour se sécher les mains, un sèche-mains à air chaud et un sèche-mains à réaction (nouvelle version), un panel de volontaires a été préposé au test. Chacun devait se mouiller les mains dans une eau contaminée par un virus sans danger puis ils devaient se les sécher avec les différentes méthodes proposées. Les conclusions sont sans appel. Le virus s’est propagé 60 fois plus avec un sèche-mains classique et jusqu’à 1300 fois avec un sèche-mains à réaction qu’avec une simple serviette en papier.

L’hygiène révolutionnaire est problématique pour la santé

Tout le monde sait pertinemment bien qu’une atmosphère humide et chaude est très profitable au développement de bactéries et celles-ci sont projetées dans l’air. Ainsi, elles contaminent toutes les personnes qui se trouvent aux alentours. Il est donc préférable d’utiliser des serviettes en papier jetables lors des déplacements à l’extérieur, c’est bien moins écologique,  mais plus sécuritaire pour la santé. Il faut rappeler que se laver les mains est essentiel, les autorités sanitaires recommandent le plus souvent possible, durant au moins 20 secondes avec de l’eau chaude et du savon.

Une personne transporterait plus de 200 millions de bactéries sur chaque main pouvant ainsi contaminer plus de 14 objets et plus de 5 surfaces, plus de 70% des virus projetés par le sèche-mains à réaction le seraient au niveau de la tête des enfants. Cette dernière révélation n’est-elle pas la bonne occasion pour se demander où se situe la priorité, l’hygiène traditionnelle ou celle qui se veut révolutionnaire ?

Des toilettes, Pixabay – jarmoluk

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *