Sécheresse : les restrictions d’eau et les 4 niveaux d’alerte

par | 11 Juin 2023

Sécheresse

Pendant la sécheresse : es différents niveaux d’alerte en ce qui concerne les restrictions d’eau en France sont débloqués. Ils mettent en avant des autorisations et surtout des interdictions qu’il est impératif de respecter. La canicule qui a envahi notre pays depuis le mois de juin a fragilisé les nappes phréatiques, cette chaleur torride, ces températures bien au-dessus de ce qu’elles devraient être et surtout le manque de pluie ont fait que certains départements sont en restriction d’eau à des degrés différents.

Une alerte en restriction d’eau est très pénalisante

Pour connaitre avec précision si le département résidant est en vigilance sécheresse, il suffit de se rendre sur le site « Propluvia » qui est géré très sérieusement par le ministère de l’Écologie et de consulter la carte, elle est mise à jour très souvent et en cliquant sur le numéro du département recherché, immédiatement les informations de la situation et l’évolution de la région apparaissent et chacun peut connaître les restrictions d’eau de son département. Il existe plusieurs niveaux d’alerte, quatre pour être précis, la vigilance grise qui nous donne simplement des conseils d’économies, l’alerte jaune qui nous renseigne sur les interdictions, l’arrosage des jardins et les espaces verts doit se faire à certaines heures bien précises, quant aux agriculteurs, ils perdent la moitié de leur autorisation d’irrigation des cultures, l’alerte orange interdit l’arrosage et le remplissage des piscines privées ainsi que le lavage des voitures et la dernière alerte la plus restrictive, le rouge, tous les prélèvements d’eau sont interdits, sauf pour la santé et la sécurité civile.

Pendant la sécheresse, un abus peut s’avérer coûteux

Les préfets des régions prennent ces mesures de restrictions, les niveaux d’eau sont mesurés par des stations et toutes les données sont transmises. Un bulletin hydrologique est alors publié et de cela dépend d’un arrêté de restriction ou pas. Des agents sous l’autorité des préfets de régions mènent des contrôles et ils peuvent dresser des procès-verbaux quand ils s’aperçoivent que des abus sont commis, des amendes pouvant aller de 1500 à 3000 euros en cas de non-respect des arrêtés préfectoraux. L’état indemnise les agriculteurs à hauteur de 30 %, car la sécheresse entraîne un appauvrissement de l’agriculture.

Sécheresse, Pixabay – daeron
TAGs :

Rédigé par Jade Bernard

La rédaction, c'est la vie ! J'adore les mots, je partage mon avis avec passion !

Vous pourriez aimer ces contenus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This