Accueil / Actualités / Les séropositifs accèdent plus facilement aux crédits désormais

Les séropositifs accèdent plus facilement aux crédits désormais

Que ce soit pour un crédit professionnel ou un dossier lié à la consommation, les séropositifs étaient quelque peu mis de côté puisqu’ils avaient des difficultés pour convaincre les banquiers. La situation semble désormais s’améliorer.

Crédit

Le crédit professionnel permet d’améliorer le quotidien des entreprises

Au cours de la vie, il est nécessaire d’emprunter de l’argent, cela permet d’agrémenter le quotidien, de l’améliorer et parfois d’optimiser les perspectives. Le crédit professionnel est donc intéressant, il donne les moyens de financer la structure afin de gagner en compétitivité. L’objectif premier consiste également à offrir un équipement qualitatif. Les salariés peuvent ainsi s’épanouir dans leur carrière en supprimant par exemple les tâches laborieuses. Dans la vie privée, le concept est similaire puisque vous pourrez largement agrémenter vos journées avec des produits sympathiques pour les rendre moins problématiques.

Les citoyens utilisent massivement la carte du crédit pour améliorer leur existence

Les Français ont donc une nette préférence pour le crédit à la consommation ou celui dédié à l’immobilier. Il faut suivre les actualités pour constater une nette recrudescence des dossiers, car ils espèrent optimiser leur avenir. En effet, les foyers n’ont pas souvent les liquidités suffisantes pour acquérir une machine à laver, une voiture, un appartement ou un appareil électroménager. Ils piochent ainsi dans ces enveloppes auprès des banques dans le but de concrétiser ces achats. Toutefois, certains n’avaient malheureusement pas la chance d’accéder à un tel concept à cause de leur maladie. Les séropositifs et les personnes ciblées par un cancer étaient rapidement relégués sur le banc de touche. Le droit à l’oubli porte donc ses fruits pour les citoyens atteints par des maladies chroniques.

Ces crédits sont toutefois la cible de surprimes pour les malades du Sida

Une première bataille a été remportée il y a quelques jours puisque les assureurs ont réussi à collaborer avec les associations. La surprime a été plafonnée, ce qui devrait aider considérablement les personnes ciblées par le VIH. Il suffit de s’attarder sur les statistiques transmises dans la presse pour comprendre l’ampleur de cette victoire. Auparavant, les surprimes pouvaient largement atteindre près de 400 %, mais désormais grâce à cette discussion, elles ne devraient pas dépasser 100 % de la prime standard. Cela peut apparaître comme élevé, mais la réalité est différente puisqu’elle a tout de même été divisée par quatre.

Une première victoire même pour les personnes auparavant atteintes par un cancer

Pour rappel, le droit à l’oubli a été mis en place en 2015 grâce à Marisol Touraine, la ministre de la Santé sous François Hollande. Ce dispositif permet de faciliter l’accès au crédit pour toutes les personnes malades ou celles qui étaient auparavant atteintes par une pathologie. Les associations sont toutefois conscientes que cette avancée est majeure, mais elle ne sera pas suffisante. Il faudra encore lutter pour que leurs droits soient identiques à ceux identifiés pour les personnes non malades.

Crédit, Pixabay – moerschy

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Réagissez !