Accueil / Actualités / Sida : une fillette qui avait vaincu le VIH est désormais malade

Sida : une fillette qui avait vaincu le VIH est désormais malade

Une fillette était née avec le sida et elle avait réussi grâce à un traitement rapide à combattre le virus du VIH. Les derniers résultats sont positifs.

Photo d'illustration d'un bébé
[/media-credit] Photo d’illustration d’un bébé
Le sida est au cœur des préoccupations des médecins et des laboratoires spécialisés dans la recherche. Ils tentent de trouver un moyen pour que le virus du VIH ne soit plus mortel et ils essayent même d’obtenir un vaccin ou un traitement efficace susceptible d’éradiquer définitivement la maladie. En 2010, les chercheurs sont les témoins d’une situation hors du commun qui ne serait aujourd’hui pas la seule. Une petite fille dont l’identité et l’âge n’ont pas été révélés voit le jour et elle est atteinte par le sida.

L’enfant a réussi à vaincre le virus 30h après sa naissance

En effet, la mère de la fillette était séropositive, mais elle n’était pas au courant. Par conséquent, les médecins tentent immédiatement de sauver la petite fille qui réussit à vaincre le virus du VIH grâce à un traitement rapide selon une précision du New York Times. Ce dernier a consisté à administrer des antirétroviraux au bébé qui était âgé de 30 heures. Jusqu’à ses 18 mois, l’enfant est suivi et le corps médical est impressionné. En effet, les traces du sida ont disparu, ce qui donne un réel espoir aux médecins, car il serait possible de traiter ce virus mortel.

resultat_officiels_du_bac

La fillette malade après la détection du Sida

Trois ans plus tard, la fillette subit de nouveaux examens et les scientifiques sont enthousiasmés puisque le virus du sida est toujours indétectable. L’espoir est au rendez-vous, mais malheureusement un an plus tard, la petite fille âgée de 4 ans obtient des résultats positifs concernant la présence du VIH dans son organisme. L’enfant est donc techniquement malade puisque le sida est désormais détecté, mais selon le corps médical, elle se porte bien. Les médecins ont toutefois administré à l’enfant des antirétroviraux, mais la situation aurait tout de même une part positive. En effet, avec un traitement aussi rapide quelques heures après la naissance, le virus aurait été affaibli et il ne serait donc plus aussi fort. Toutefois, le traitement n’a pas permis de supprimer toutes les cellules souches, mais au vu de la situation, l’enfant pourrait ne pas avoir besoin d’antirétroviraux sur le long terme.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Cancer

Octobre rose : se concentrer davantage sur le dépistage du cancer du sein

La ligue veut pour cette édition 2017 retrouver le message initial, celui de la mobilisation …

Réagissez !