Accueil / Actualités / Sida : les autotests français commercialisés dès le 15 septembre

Sida : les autotests français commercialisés dès le 15 septembre

Pour tenter de lutter contre le Sida, les autotests ont été mis au point et leur commercialisation est désormais effective. L’objectif consiste à pratiquer cet examen en toute discrétion sans se rendre dans un établissement spécifique.

Photo d'illustration pour le Sida
Photo d’illustration pour le Sida

Nombreuses sont les personnes qui ne savent pas qu’elles sont atteintes par le Sida, d’autres ne veulent pas se rendre dans un laboratoire pour pratiquer le premier examen. Par conséquent, pour faciliter le diagnostic et apporter au plus tôt un traitement, les chercheurs ont mis au point des autotests qui sont en vente dès le 15 septembre dans toutes les pharmacies de France. Après la réalisation du test, s’il s’avère être positif, il faudra dans tous les cas le confirmer avec un diagnostic effectué dans un laboratoire.

Des autotests commercialisés en France pour moins de 28 euros

Les autotests présents en France disposent de la mention incontournable CE. Sans cette dernière, la commercialisation n’est pas envisageable. Dès mardi 15 septembre, les consommateurs pourront se rendre dans une officine et obtenir ce produit qui sera commercialisé entre 25 et 28 euros. Le fonctionnement est très simple et la réalisation se déroule aussi simplement qu’un test réalisé par les diabétiques. Par conséquent, il suffit de prélever une goutte de sang et de la déposer à l’endroit indiqué. Après un quart d’heure d’attente, le résultat est partagé.

Des précautions pour identifier la présence de la maladie du Sida

Par conséquent, une personne infectée par le Sida détectera la présente d’anticorps qui sont en lien avec cette maladie qui reste un fléau. Même si la Science a fait des progrès ces dernières décennies, aujourd’hui, il n’existe aucun moyen de guérir totalement de la maladie ni de se protéger avec un vaccin. Avant d’utiliser l’un des autotests, il faut être conscient que les résultats ne sont pas sûrs à 100 %, d’où la nécessité d’un second examen en laboratoire. De plus, il faudra le pratiquer trois mois après un rapport sexuel non protégé.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Culturisme

Une prise de protéine a entraîné le décès d’une mère de famille adepte du culturisme

Une jeune maman âgée de 26 ans a succombé à une trop forte consommation de …

Réagissez !