LOADING

Type to search

Tags: ,

Un site ministériel et participatif pour signaler tout événement indésirable pour la santé

9 mois ago
Share

Le ministère des Affaires Sociales et de la Santé a annoncé, ce lundi 13 mars 2017, le lancement, pas supplémentaire dans le domaine de la santé connectée, d’un portail flambant neuf, et à l’attention des patients, des consommateurs et des usagers. sans oublier des professionnels. Ce tout nouvel outil est le site signalement-sante.gouv.fr. Son slogan est des plus explicites : « Agir pour sa santé et celle des autres ». Son fonctionnement : il permet de signaler, et ce par tous les publics, aux autorités sanitaires, tout événement inhabituel ou tout effet indésirable, ayant eu un impact négatif sur leur propre santé, et bien plus largement, celles de leurs proches.

Consulter un médecin

Qu’est ce qu’un événement indésirable et pourquoi il est recommandé de le signaler ?

Un événement indésirable est un événement non souhaité ou un effet inhabituel affectant la santé. Il convient de distinguer deux catégories d’incidents qui peuvent être aux sources d’un signalement approprié : d’une part un événement étant lié de façon étroite avec l’utilisation malencontreuse d’un produit ou d’une substance (en guise d’exemples : une exposition dont la dangerosité est avérée ou une mauvaise manipulation) et par ailleurs un événement hélas survenu à l’occasion d’un acte de soins (effectué, bien entendu, par un professionnel de santé).

En tant que patient, association de patients, consommateur ou usager, vous pouvez participer à l’amélioration de la qualité et la sécurité des produits de santé, de la vie courante, sans bien sûr oublier, des actes de soins. « Votre rôle est complémentaire à celui des professionnels de santé » écrit ainsi le ministère de la Santé concernant cette nouvelle plateforme participative et interactive. « Le signalement des événements indésirables est un acte citoyen qui bénéficie à tous » est la formule, ayant été retenue par le ministère de la Santé, se voulant mobilisateur.

Comment effectuer une déclaration en ligne la plus appropriée pour soi et pour tous ?

La déclaration en ligne est des plus simples (une enquête, qui émane de l’Agence française de la sécurité numérique, est de plus proposée, pour améliorer d’emblée, la qualité du portail) et ne nécessite que quelques clics, que ce soit sur le site mais il y a une orientation possible vers d’autres systèmes de télé-déclaration l’ayant précédé. La complémentarité est de mise pour une efficacité renforcée. Nous pouvons retenir le portail vigie-radiothérapie de l’ASN et celui de l’ANSM. Tout est mis en oeuvre pour une collecte harmonieuse de tous les signalements avec pour objectif une amélioration actualisée de la qualité de tous les facteurs impliqués.

Il pourrait paraître aisé de se perdre parmi toutes les types de signalements pouvant faire l’objet d’une remontée auprès des autorités sanitaires. Le choix est offert entre les produits qui sont voués à un usage médical (le plus souvent délivrés en pharmacie), les substances de la vie courante (allant des cosmétiques aux produits de nettoyage) ou pour conclure tout acte de soin qui aurait été prodigué par un professionnel de santé. L’évidence est reine quant au respect de la confidentialité des données à titre personnel (Loi informatique et liberté) et du secret médical (l’inviolable serment d’Hippocrate).

Consulter un médecin, Pixabay

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *