LOADING

Type to search

Psychostimulants : les étudiants en médecine consomment pour résister

2 années ago
Share

La réussite des examens passe par les médicaments pour certains étudiants en médecine. Une étude réalisée par l’hôpital Mondor dans le Val-de-Marne vient de tomber et les résultats ne sont pas très glorieux, un étudiant sur trois prendrait certains dopants, des stimulants durant leurs études pour parvenir à les terminer correctement, ces faits ont été révélés par le journal « le Monde ».

La rentrée étudiante

La rentrée étudiante / Crédit Photo : Pixabay – nikolayhg

Les études de médecine sont longues et difficiles lorsque certains optent pour des spécialisations. Certains étudiants face à la pression et à la complexité des examens n’hésitent pas à combler leur fatigue avec des psychostimulants. Certains ont accepté de lever le voile et de parler librement, ils ont répondu à des questionnaires.

Il ne faut pas oublier que les études en médecine sont très difficiles, car la sélection est draconienne. Nombreux sont les étudiants qui ne parviennent pas à accéder à la deuxième année même après plusieurs essais. D’autres abandonnent, car leur santé est entaché et diminue au fil du temps. Ils usent donc des médicaments et autres potions pour résister à la pression, la tension… De plus, des étudiants en parallèle de ces études pénibles et difficiles doivent travailler pour payer leur loyer et agrémenter leur quotidien. Cette difficulté supplémentaire n’arrange pas la situation.

Des psychostimulants consommés en excès par les étudiants en médecine

Dans notre pays, les exigences pour devenir médecin sont extrêmement pointues, le rythme est soutenu tout au long des études qui chaque année se compliquent davantage, 33% des participants ont recours à des médicaments qui leur redonneraient résistance et éveil. Ces psychostimulants sont pour la plupart en vente libre comme c’est le cas pour ces tablettes de caféine concentrées et les étudiants abuseraient aussi de ces boissons énergisantes. Dans des études préalables leur dangerosité a été prouvée en cas d’abus. Le médecin qui a participé à cette étude a déclaré que ces médicaments étaient pris de façon récurrente d’où peut-être l’inquiétude.

Des psychostimulants pour résister à la pression de la médecine

Certains étudiants qui arrivent en thèse prendraient pour leur part des médicaments plus sérieux comme des corticoïdes, ces substances ne sont pas sans danger pour la santé, ils peuvent provoquer des troubles qui fragilisent les os, ils empêchent de dormir, ils sont responsables d’insuffisance rénale. Pourquoi les étudiants en médecine prennent-ils autant de médicaments au cours de leurs études ? Pour 60% d’entre eux, c’est une question de vigilance, il faut à tout prix rester concentré et demeurer à niveau tout au long du cursus, même si les résultats de cette étude sont un peu inquiétants, il faut rester prudent, car les effets de ces psychostimulants peuvent à long terme devenir très dangereux pour la santé.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *