Accueil / Actualités / Stimulation transcrânienne : la mémoire serait endommagée

Stimulation transcrânienne : la mémoire serait endommagée

La stimulation transcrânienne électrique aurait un impact sur la mémoire. Le cerveau ne réagirait donc pas de manière positive à une telle expérience qui est utilisée pour différentes pathologies. Les auteurs de l’étude interpellent sur le danger potentiel chez les jeunes.

Cerveau
Cerveau / Crédit Photo : Pixabay – geralt

Les scientifiques sont appelés via cette nouvelle étude à la vigilance, car la stimulation transcrânienne ne serait pas sans risque pour la mémoire. Cette dernière serait même altérée au fil du temps et des traitements. Les auteurs de l’étude estiment qu’une vigilance accrue doit être entreprise chez les jeunes et cette technologie ne serait donc pas aussi positive. Cette technique repose sur l’élecrostimulation tDCS qui a donc recours à des décharges électriques.

La stimulation transcrânienne aurait des effets inquiétants sur la mémoire

Des électrodes apposées sur le crâne envoient de ce fait une décharge au niveau du lobe frontal. Ce traitement serait bénéfique pour certaines pathologies et notamment pour améliorer des fonctions cognitives. Or, cette étude publiée dans la revue Experimental Brain Research pointe du doigt cette technologie qui pourrait bien provoquer le résultat inverse. Cette enquête néerlandaise a permis à 24 personnes de participer et ils ont reçu des décharges. Par la suite, des exercices de mémoire étaient proposés et ceux qui n’avaient pas bénéficié de la stimulation transcrânienne possédaient des résultats supérieurs.

La stimulation électrique du cerveau ne serait pas sans risque pour le patient

L’étude demande des recherches supplémentaires, car les effets indésirables sont encore méconnus dans ce secteur. Toutefois, d’autres enquêtes ont montré que la stimulation transcrânienne pouvait réduire des douleurs, des acouphènes et augmenter l’humeur des patients qui souffrent de dépression. Des scientifiques estiment qu’il est possible d’utiliser cette méthode pour l’anxiété, la maladie de Parkinson… Il faut noter que l’enquête a vu le jour, car les auteurs ont pu constater des problèmes lors de l’utilisation de la stimulation électrique du cerveau. Cette dernière ne bénéficie pas assez de recherches et le risque potentiel est de ce fait sous-estimé.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Une bactérie

Madagascar : l’épidémie de peste ne cesse de progresser avec désormais 80 morts à déplorer

La peste (essentiellement pulmonaire) se propage d’une façon épidémique particulièrement fulgurante à Madagascar ; le …

Réagissez !