Accueil / Actualités / Le stress généré par une vidéo qui rame est similaire à un film d’horreur

Le stress généré par une vidéo qui rame est similaire à un film d’horreur

Le stress est souvent au rendez-vous lorsque l’on navigue sur internet depuis un Smartphone. La lecture d’une vidéo est saccadée et cela agace fortement. L’émotion ressentie est même semblable à celle générée par un simple film d’horreur.

Un véritable stress de regarder une vidéo sur mobile

Les opérateurs ont travaillé de façon intensive en France pour améliorer leur réseau que ce soit pour la 3G ou encore la 4G et même la 4G+. Toutefois, certaines vidéos sont longues à charger et pendant la lecture, elles saccadent. Il est insupportable d’être devant un lecteur où le petit sablier continue de tourner pendant de longues minutes pour visionner seulement quelques secondes. De ce fait, la lecture d’une vidéo de 2 voire 3 minutes devient un parcours du combattant où le stress est largement présent.

La vidéo qui saccade et le film d’horreur, c’est pareil

Ericsson a eu l’idée de proposer une étude qui s’est focalisée sur l’émotion engendrée lors de l’utilisation d’un Smartphone. Le fabricant a pu découvrir que le taux de stress est très élevé et à titre de comparaison, il est semblable à celui observé lorsqu’une personne regarde un film d’horreur. Ce spectateur est toujours dans la panique, car il est effrayé de voir quelque chose qui serait susceptible de lui faire peur. Par conséquent, tout au long du film, un certain taux de stress est engendré et il est identique à celui observé par Ericsson lorsqu’une vidéo lue sur un mobile rame.

Le rythme cardiaque augmente de 38%

Pour arriver à cette constatation, le fabricant s’est basé sur les mouvements des yeux, l’activité cérébrale et le pouls. Il serait judicieux d’effectuer la même opération sur un ordinateur, car les zones reculées en France ont parfois des débits très faibles. La navigation classique est convenable, mais la lecture des vidéos devient cauchemardesque. Cela énerve les internautes qui rêvent d’une connexion plus performante. Dans tous les cas, cette étude menée à Copenhague a révélé que le rythme cardiaque avait tendance à augmenter de 38% lorsque la vidéo n’est pas fluide.

Stress, Pixabay – RyanMcGuire

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Consulter un médecin

Méningite C : un décès montre que cette infection peut être mortelle

En milieu de semaine, plus d’une quarantaine de personnes ont été prises en charge par …

Réagissez !