Accueil / Actualités / Le tabac à rouler bon marché, peut-être une histoire ancienne

Le tabac à rouler bon marché, peut-être une histoire ancienne

Avec la crise, de nombreux fumeurs se sont tournés vers le tabac à rouler. Une telle cigarette est en effet 3 à 4 fois moins chère qu’une version dite classique. Il serait moins nocif, mais ce ne serait qu’une idée reçue parmi tant d’autres, car ce serait tout le contraire : il serait bien plus toxique. La quantité de nicotine, de goudron, de carbone qu’inhale un fumeur de cigarettes roulées à la main est trois à six fois plus importante que les références industrielles. Les substances nocives se libèrent sous l’effet de la chaleur élevée due à la combustion avec plus de force et pénètrent plus profondément dans les voies respiratoires. Un amendement dès la rentrée prochaine envisage une augmentation du tabac à rouler.

Tabac

Une hausse envisagée pour ce fameux tabac à rouler

Le tabac à rouler dû à son prix que l’on peut considérer comme attractif attire davantage les plus jeunes, une porte d’entrée à la consommation. Une augmentation de 30%, soit environ deux euros, par paquet sera sans doute la bonne nouvelle en matière de lutte pour certains. Il s’agit de la première cause de mortalité évitable en France. Un précédent alignement sur les prix des paquets de cigarettes avait déjà été proposé l’année dernière, mais il avait été repoussé. Une étude de 2006 faite par l’institut national du cancer avait chiffré les dépenses de santé pour les fumeurs qui tombent malades à plus de 47,7 milliards d’euros par an. Selon Michelle Delaunay, député, présidente de la fédération de l’association alliance contre le tabac, il est possible de faire plus de 47 cigarettes avec un paquet de tabac à rouler pour le prix d’un paquet de 20.

Un tabac à rouler largement plébiscité par les jeunes

Il comporte également un autre défaut majeur celui de favoriser la consommation de produits illicites comme le cannabis. La hausse du prix du paquet est-elle une bonne alternative pour lutter contre ses  méfaits ? Selon certains spécialistes, il faudrait davantage développer les aides, les traitements, les remboursements des médicaments visant à arrêter de fumer. Selon le médecin, Philippe Castéra tabacologue à santé magazine, la France est le quatrième plus gros consommateur de tabac à rouler en Europe. Vendre le paquet deux euros de plus, cela vous incitera-t-il à arrêter ? Entre ne plus avoir les moyens, se priver d’autres choses, opter pour la cigarette électronique ou tout simplement cesser pour de bon de fumer, chacun devrait trouver sa bonne réponse en la matière.

Tabac, Pixabay – Comfreak

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Enfant

Un appel mobilisateur aux dons des internautes va permettre à Louis, âgé de 5 ans, de suivre un apprentissage pour manger

C’est une belle aventure humaine qui se dessine pour le petit Louis, âgé de 5 …

Réagissez !