LOADING

Type to search

Tags: ,

Tabagisme : le suicide lié à la dépendance à la nicotine

3 années ago
Share

Le tabagisme entraînerait un suicide selon une nouvelle étude très inquiétante pour les fumeurs. Le cancer n’est pas le seul point négatif.

Tabagisme

Tabagisme

Le tabagisme aurait tendance à favoriser le suicide qui est à l’origine de près d’un million de décès par an dans le monde comme le révèle cette nouvelle étude publiée dans la revue Plos One. Cette dernière note qu’il s’agit même de l’une des principales causes de décès chez les personnes âgées de 15 à 44 ans. La revue révèle qu’il y a environ un milliard de fumeurs sur la planète et le tabagisme a le pouvoir de réduire l’espérance de vie de 10 voire 20 ans.

Le tabagisme est à l’origine de maladies et des idées noires

Généralement, la cigarette est à l’origine de maladies pulmonaires, cardiovasculaires et du développement des cancers. Le suicide est au cœur de plusieurs recherches, car les associations tentent d’identifier les méthodes les plus efficaces pour lutter contre ces idées noires. Les tentatives sont de plus à l’origine de troubles sociaux qualifiés d’importants par la revue et elles ont même été associées à la consommation de cigarettes. Les chercheurs ont ainsi étudié le comportement des fumeurs et ils ont pu constater que des idées noires avaient tendance à leur traverser l’esprit et les troubles du comportement seraient plus importants que ceux référencés du côté des non-fumeurs.

Un facteur supplémentaire favoriserait le suicide

Il faut savoir que certains facteurs ont tendance à favoriser les tentatives de suicide comme la toxicomanie, la schizophrénie ou encore la consommation d’alcool, le chômage et même la solitude. Désormais, il faudrait ajouter à la liste le tabagisme, car un lien pourrait exister selon la revue. Cette dernière ne donne toutefois pas de réponses concernant les raisons de l’existence d’un tel lien. La dépendance à la nicotine pourrait ainsi être perçue au même titre qu’une addiction à la drogue et entraînerait finalement les mêmes désagréments sur l’organisme.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *