Tabagisme passif : la fumée de cigarette impacte négativement le poids des enfants

Une nouvelle étude américaine démontrerait les ravages du tabagisme passif sur les enfants exposés, l’asthme ne serait pas la seule pathologie qui en résulterait, l’obésité pourrait être une conséquence de la fumée de cigarette et ces enfants auraient également de moins bonnes aptitudes à l’école et notamment un déficit qui entraînerait un manque d’attention.

A la recherche d’un lien entre le poids des enfants et le tabagisme passif

Les études qui ont précédé sur ce sujet s’appuyaient principalement sur les questionnaires des parents, les résultats au vu de ces enquêtes restaient peu fiables et pas très concluants. Certains chercheurs du Medical College of Georgia qui est situé à Augusta aux États-Unis ont décidé d’approfondir le sujet afin de mieux comprendre le lien entre le tabagisme passif, l’enfant et sa santé. Pour réaliser cette nouvelle enquête, ils ont suivi plus de 226 enfants qui étaient en surpoids et même souffraient d’une obésité plus grave et âgée de 7 à 11 ans.

De nombreuses mesures effectuées sur 226 enfants

Les scientifiques ont évalué leur exposition à la fumée de cigarette, ils ont pour accentuer les résultats avec plus de précision, procéder à des prises de sang sur les enfants pour mesurer le taux de cotinine (un dérivé de la nicotine, un indicateur du tabagisme passif). L’équipe de scientifiques a également effectué un contrôle sur l’éducation sportive que pratiquaient les enfants pour mettre en évidence le taux de graisse dans le corps.

Le tabagisme passif affecterait aussi l’attention des enfants

Les scientifiques ont étudié les résultats de l’étude, il s’avère que le lien entre le tabagisme passif et l’obésité infantile est effectif, les chercheurs ont noté des estomacs plus gros ou une masse graisseuse plus importante, ils ont également mis en évidence un lien entre la fumée de cigarette et un déficit d’attention à l’école. Les enfants ne peuvent pas se soustraire d’eux même au tabagisme de leurs parents et ils en subissent directement les conséquences. Les parents restent les seuls à ne pas imposer leur addiction nuisible à leurs enfants. Les scientifiques conseillent de promouvoir une activité physique ainsi qu’une bonne alimentation saine et variée. L’étude n’a pas relevé de lien entre les problèmes respiratoires tels les ronflements, les apnées du sommeil de l’enfant avec le tabagisme passif.

Tabagisme passif, Pixabay – realworkhard

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *