Accueil / Actualités / Le témoignage engagé d’une coiffeuse américaine qui a métamorphosé une adolescente dépressive

Le témoignage engagé d’une coiffeuse américaine qui a métamorphosé une adolescente dépressive

C’est le Huffington Post qui a eu cette information en premier. Une coiffeuse américaine, Kayley Olsonn, empathique au point d’être désireuse d’utiliser à bon escient les réseaux sociaux pour alerter le grand public sur les ravages de la dépression, a publié un avant/après capillaire concernant une adolescente de 16 ans qu’elle a coiffée, durant pas moins de 13 heures, pour redonner de l’espoir à sa cliente, dans son salon de l’Iowa, aux Etats-Unis.

Coiffeur

Une adolescente, affectée par une dépression solidement ancrée, sollicite une coiffeuse pour se faire raser la tête : notre professionnelle la relooke au contraire avec brio et cela ravit la jeune fille se trouvant métamorphosée

N’ayant même plus la volonté de se brosser les cheveux du fait d’une dépression à son summum, l’adolescente, d’après Kayley Olsson, lui a initialement donné ceci comme directive : « Elle m’a demandé de tout couper » comme la coiffeuse en témoigne sur sa page Facebook. Profondément touchée par l’histoire de la jeune fille, elle lui a proposé un challenge enthousiasmant : lui redonner, ce qui a représenté un travail de titan à abattre avec soin cependant, un tout nouveau look pour aborder au mieux une rentrée scolaire largement redoutée et lui booster ainsi le moral. Le résultat a été sans pareil et a émerveillé la jeune fille très émue par cette délicate métamorphose une fois réalisée.

La coiffeuse, Kayley Olsonn, touchée au plus profond par la détresse de sa jeune cliente, s’est exprimée, sur les réseaux sociaux, pour porter un nouveau regard sur la dépression et en appeler à une vigilance parentale désirée accrue

Si Kayley Olsonn a souhaité, avec humilité, se faire l’écho des troubles psychologiques inhérents aux adolescents, elle s’est basée sur le témoignage âpre de sa cliente aux confidences troublantes comme le fait de se lever « de son lit uniquement pour aller aux toilettes ». Elle a surenchéri ainsi : « Les maladies mentales sont une chose sérieuse » qui peut cibler n’importe quelle personne, de n’importe quel âge. » La vigilance accrue émanant des parents est primordiale avec l’invective suivante lancée : « prenez-les au sérieux ». Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), plus de 300 millions de personnes vivent avec cette pathologie qu’est la dépression, dans le monde, soit une augmentation importante et inquiétante de plus de 18% de 2005 à 2015.

Coiffeur, Pixabay

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Alcool

Le binge-drinking bouleverse le cerveau, même au repos, des jeunes s’y adonnant

Une hyper-alcoolisation, qualifiée de binge-drinking (dans notre langue de Molière, nous disons aussi « biture express » …

Réagissez !