Accueil / Actualités / Témoignage : le jeune Killian, par le biais d’une vidéo postée sur son cancer rare des muscles, a suscité une émotion et une empathie énormes chez les internautes

Témoignage : le jeune Killian, par le biais d’une vidéo postée sur son cancer rare des muscles, a suscité une émotion et une empathie énormes chez les internautes

Killian, un garçon de 12 ans, résidant en Charente, a su trouver les mots à apposer sur les maux qui le handicapent sévèrement en postant une vidéo émouvante sur YouTube qui a eu un effet viral. Il est en effet atteint d’un cancer des muscles. Ce cancer aussi appelé Rhabdomyosarcome est d’une rareté extrême : 70 personnes (seulement pourrions-nous dire  mais cela constitue un nombre trop important que nous déplorons) en souffriraient en France.

Killian

Qu’est-ce que le Rhabdomyosarcome, ce cancer que nous pourrions qualifier d’orphelin, et dont souffrait, jusque-là anonymement et en silence, le jeune Killian ?

Le Rhabdomyosarcome est un cancer qui se développe à partir des tissus que l’on appelle « mous » (les muscles principalement et les tissus de soutien qui sont entre les organes). Ce cancer est rare comme nous l’avions déjà souligné dans l’introduction. Il survient à tous les âges mais tout de même essentiellement chez les enfants. Il représente environ 7 % de l’ensemble des cancers des moins de 18 ans.

Ce cancer se développe lorsque certaines cellules du muscle par exemple deviennent anormales : elles se divisent alors sans aucun contrôle et finissent par former une tumeur cancéreuse. Le Rhabdomyosarcome fait partie des tumeurs dites embryonnaires car les cellules cancéreuses ressemblent aux cellules du muscle chez l’embryon. Le traitement est tout particulièrement lourd à supporter et il convient de souligner la patience de Killian.

Une vidéo avec des mots simples pour traduire un ressenti compliqué vis-à-vis de sa maladie a été postée par Killian et a suscité une très vive émotion sur la Toile

Killian a été appelé à s’exprimer sur sa maladie par des internautes car il postait des vidéos sur sa chaîne YouTube pour évoquer de sa passion constituant un véritable exutoire : les jeux vidéo. Les questions fusaient sur son corset et son crâne chauve, qu’il ne cherchait nullement à masquer. Il a répondu avec spontanéité et sans aucun tabou par une autre vidéo : « J’explique ma maladie. » Dans cette dernière, Killian revient sur le diagnostic couperet établi il y a maintenant 5 ans. Il qualifie son cancer de « très énervant » et de « très long » avant de saupoudrer le tout avec une abnégation louable : « mais bon voilà, faut tenir le coup hein ! ».

La vidéo destinée originellement à ses abonnés a effectué le tour complet de la Toile, suscitant intérêt et compassion. Ajoutée samedi sur YouTube, la vidéo compte déjà plus de 700 000 vues. Et sur Twitter, le hashtag #SoutienKillian se propage aussi.

YouTube, première plateforme de partage au monde, a permis à Killian, de se sentir moins seul, avec des soutiens émanant même de people et une cagnotte lancée

Depuis la mise en ligne de sa vidéo, Killian peut compter sur une moisson abondante de soutiens. Notons que même certaines célébrités, comme la comédienne Michèle Laroque, ont pris le temps de lui écrire un message affectueux. Nous avons assisté également à la mise en place d’une cagnotte en ligne pour que le garçon puisse continuer à s’acheter du matériel d’enregistrement vidéo : coup gagnant quasi-immédiat avec 4 500 euros dans la poche virtuelle dès les premières heures.

Car, comme l’explique Killian c’est YouTube qui lui procure sa dose de joie et de courage tous les  jours et lui permet de s’extirper du carcan de la solitude. Une émouvante complicité entre Killian et ceux qui le soutiennent ardemment ou ponctuellement est née et appelée à durer nous l’espérons.

killian, Capture d'écran/YouTube

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Se raser le maillot

La très en vogue épilation génitale n’est pas dénuée de tous dangers

Un récent sondage révélait que 20% des Françaises avaient adopté l’épilation intégrale. La chasse aux poils pubiens …

Réagissez !